Agevillage
  >   Actualités  >     >   Des habitats pas comme les ...

Des habitats pas comme les autres


Partager :

85 % des Français de 50 ans et plus déclarent vouloir vieillir à leur domicile, d’après une étude menée par l’Ifop et Sociovision pour la Fesp (Fédération du service aux particuliers). Dans cette optique, les solutions d’habitats alternatifs se développent de plus en plus, proposant parfois des formules originales.

L’habitat alternatif est une sorte de colocation pour personnes âgées qui offrent la possibilité de mutualiser les services d’aides à la personne. Un compromis entre la maison de retraite  et le domicile, soumis au risque d’isolement.


Vieillir en musique ! 


Le groupe Logévie a ouvert à Bordeaux en 2015 une résidence assez insolite appelée Concert’ô, destinée aux seniors les plus mélomanes. Mais pas seulement : à vocation intergénérationnelle, la résidence accueille des locataires de tous âges.

Constituée de 52 logements, la résidence propose régulièrement à ses habitants des ateliers musicaux, des quizz ou concerts. 

Trois salles sont consacrées à la musique et l’une d’elle est même ouverte aux musiciens du quartier. L’ambition étant de se servir de la musique pour rassembler et continuer à s’ouvrir sur l’extérieur. 

Jouer ensemble, à tout âge


Fort du succès de Concert’ô, le bailleur Logévie a ensuite ouvert une résidence sur le thème du jeu. La résidence intergénérationnelle Ludik possède en son sein une salle de 60 m2 dédiée exclusivement au jeu et permet aux locataires des 78 logements de participer à des jeux de société, jeux de rôle ou ateliers créatifs animées par le CCAS de Cenon (33).

Les habitants du quartier sont aussi les bienvenus, afin de construire des liens sociaux au-delà de la résidence et d’éviter tout cloisonnement.
Une initiative intergénérationnelle qui vise à lutter contre l’isolement des personnes âgées.

Une coloc’ arc-en-ciel


Sous l’impulsion de l’association Grey pride, face à la difficulté rencontrée par les seniors LGBT de trouver un logement, est née au coeur de Paris, la première colocation gay pour personnes âgées.

Une alternative à l’Ehpad qui permet aux cinq locataires de vivre moins isolés tout en conservant une certaine intimité, loin de toute stigmatisation.

Un projet qui a pu voir le jour grâce à la mairie de Paris qui a mis à disposition un logement social de 175 m2 dans le neuvième arrondissement.


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -