Agevillage
  >   Actualités  >     >   Les seniors s'éloignent du ...

Les seniors s'éloignent du bénévolat

Le bénévolat ne paie plus


Partager :


Ils sont 13 millions en France travailler sans but lucratif, au sein d’une structure associative. Certains ont pour seuls objectifs d’être utile et de rendre service. Pour les seniors, historiquement les plus engagés dans des actions non rémunérées, le bénévolat ne permet pas seulement d’aider les autres, mais aussi de rester actifs, de rester connectés à la société.
 




Une baisse préoccupante


Une récente étude de France Bénévolat menée par l’IFOP souligne la baisse notable de l’engagement des seniors dans des actions de bénévolat. 

En 2010, 26 % des 50/64 ans étaient engagés dans le bénévolat associatif alors qu’ils ne sont plus que 20 % en 2019. Pire encore chez les personnes de 65 ans et plus, dont 38 % étaient bénévoles contre désormais seulement 31 %. 

France Bénévolat estime qu’il y a 1,1 million de bénévoles de 65 ans et plus en moins par rapport à 2010 et tire la sonnette d’alarme sur les conséquences de cette baisse. 

D’une part, grâce à leur expérience, les seniors constituent un atout important pour le développement associatif mais le bénévolat offre aussi un véritable équilibre de vie pour des personnes retraitées enclines au deuil social. L’exclusion sociale pouvant être un facteur accélérateur d’une détérioration de la santé.

Pour expliquer cette baisse, France Bénévolat esquisse quatre pistes d’éléments de réponse : 
  • Les difficultés accrues de fin de carrière, qui engendrent un besoin de souffler,
  • La nécessité de se consacrer à sa famille (avec des parents qui vivent plus âgés),
  • La pratique croissante du cumul emploi/retraite, avec la nécessité pour un nombre croissant de retraités de travailler, au moins un peu,
  • L’augmentation de l’âge du départ à la retraite, passé de 61,7 à 63,3 entre 2010 et 2017 (si on ne tient pas compte des départs anticipés).  


Inverser la courbe


Une baisse qui a des conséquences sociales et économique, dont il convient de prendre la mesure en s’attachant à sensibiliser à l’engagement bénévole les futurs et nouveaux retraités. 

Pour ce faire, France Bénévolat réclame une promotion permanente des actions de bénévolat ainsi qu’une augmentation des dispositifs d’accueil spécifiques ainsi que des accompagnements individualisés afin de faire face à la période de transition entre vie active et retraite.


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -