Agevillage

Opération « Lettre …à » 2009 : 6 lettres primées sur 470 reçues

Entretien avec Martine Dorange, psychosociologue FNG


Partager :

A propos de l'étude lexicale et sémantique d'un corpus de 303 lettres reçues dans le cadre de "Lettre à…". L'étude a été présentée au 19ème Congrès Mondial de Gérontologie et Gériatrie Paris 5-9Juillet 2009.  

Que représente l'opération "Lettre à …" pour les auteurs ?
C'est un outil de connaissance pour soi, pour les autres. Connaissance pour soi dans la mesure où l'écriture peut permettre une mise à distance par rapport à soi et constituer un moyen de "se chercher", de continuer de se construire et de poursuivre son parcours, quelle qu'en soit la durée. Connaissance pour les autres dans la mesure où la lecture de ces lettres nous rappellent que tous ces vieux appartiennent à notre monde et ne sont en rien figés dans un passé idéalisé. Si leur condition les contraint à s'intéresser au monde autrement, la temporalité dominante de tous ces écrits est le présent. Par ailleurs, à ce moment de l'histoire de vie, il n'est pas surprenant de voir que le passé occupe une place importante, c'est aussi l'occasion d'une balade à travers le temps, de comparaisons entre hier et aujourd'hui, d'une rive à l'autre.

Quels sont les thèmes abordés dans ces lettres ?
La famille, la société et le rapport au monde, la vie en institution, la vie quotidienne, la vie relationnelle et amicale, le rapport à la vie, santé sont les thématiques abordées par les auteurs Et en tout dernier : le corps, la santé et le handicap. C'est très intéressant, car compte-tenu du fait que 65 % des personnes vivent en maison de retraite, on aurait pu penser que ce thème du corps, de la santé et du handicap" occuperait une place importante dans leurs écrits. Mais globalement, même en situation de handicap et pathologies lourdes, quand on leur autorise un espace d'expression personnelle, ce thème arrive en dernier. Ces personnes âgées s'inscrivent dans la vie ! D'ailleurs le mot VIE est le mot le plus fréquemment utilisé dans les lettres.

Quels objectifs visent les auteurs de ces lettres ?
Ils peuvent être regroupés autour de cinq grands axes : transmettre, témoigner de son attachement à un proche, parler autour de non-dits, réparer, réfléchir.

Pourrait-on parler de bénéfices pour les auteurs ?
Certainement. Pouvoir écrire permet de continuer à faire partie de la société, de s'inscrire encore dans le présent, 40% des lettres sont dans cette temporalité. Ecrire permet aussi de replonger dans sa vie, son passé, son histoire Dans certains cas c'est aussi l'occasion d'évacuer, dire ce que l'on n'a pas pu dire, les lettres de restauration sont dans ce registre, de même que celles qui évoquent des événement traumatisants longtemps tus. Ecrire autorise aussi à exprimer ses propres idées "Lettre à…" est un moyen de réhabiliter un espace où le "je" remplace le "il", le "on" ou le "tous semblable" symptomatique des prises en charge institutionnelles globalisantes et collectives. C'est un moyen de réaffirmer la primauté de l'individu, de l'histoire singulière et de pouvoir, pour chacun des auteurs, réaffirmer son identité personnelle. C'est aussi un moyen de restaurer un lien interpersonnel, ou, pour reprendre l'expression d'un animateur, "un lien de un à un".

Qu'en pensent les animateurs ?
Les animateurs et les psychologues qui mettent en place "Lettre à…" soulignent son importance pour aider les personnes à s'ouvrir à l'extérieur et favoriser les échanges entre résidents. En institution, cette action permet de créer un espace de liberté, tout en soutenant l'identité personnelle et en travaillant la notion d'affirmation de soi .
La lecture de ces lettres est souvent une surprise , une découverte ! C'est en cela que "Lettre à .." est un vecteur de changement car les lettres donnent à voir et à regarder autrement pour que chacun des vieux échappe au regard excluant et enfermant qu'on leur renvoie trop souvent. C'est pourquoi, il est intéressant de les faire connaître à un large public, y compris les jeunes ! L'opération et l'étude valident aussi la nécessité d'un autre "vivre ensemble" au plan sociétal. Ce sont eux qui le disent !


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

tania

18/05/2010 10:05

lettre A


je suis animatrice en EHPAD et j'ai propose aux residents de participer a la lettre A mais a mon grand etonnement les personnes avec toutes leurs facultes mentales ne veulent pas le faire



RdT

27/04/2010 16:04

Illustration


C'est pour tout ça, aussi, toute cette sensibilité que je me suis lancée dans le CAFDES, pour travailler auprès de ces chères têtes blanches, ou grises, ou chauves, mais si riches et qui ont tant à nous apprendre, si tant est que nous voulions bien les écouter, un peu... Merci



mamichat

16/02/2010 22:02

c'est beau


c'est fabuleux, je vais soumettre à mon directeur cette lecture, je suis auxiliaire de vie sociale et c'est un projet fantastique que de pouvoir aider les personnes agées à participer ! quelle belle stimulation !!! j'adore




Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -