Agevillage
  >   Actualités  >     >   5ème risque : chantier prio...

5ème risque : chantier prioritaire pour Sarkozy, selon le Figaro, un projet enterré selon la Fnapaef


Partager :

La Fédération nationale des associations de familles et personnes âgées (FNAPAEF) rappelle que le candidat Sarkozy s'était en engagé à créer un "5ème risque" pour financer les services aux personnes handicapées, âgées. En 2010, le président enterre ce nouveau risque de protection sociale, s'indigne la FNAPAEF.

La FNAPAEF s'inquiète de deux propositions et rapports
1) L'AUD de Nora BERRA, secrétaire d'Etat chargée des aînés.
Cette Allocation Unique Dégressive (AUD) imaginée en 2009 viendrait remplacer et regrouper l'Allocation Personnalisée à l’Autonomie (APA), allocation logement, aide sociale, aides fiscales. Cette nouvelle allocation sera fortement dégressive en fonction du revenu et limitera ainsi le nombre de bénéficiaires, estime la FNAPAEF.
Le bénéficiaire de cette AUD devra gager son patrimoine et subira ainsi une récupération sur sa succession dans la limite d’un plafond.
L’AUD fera aussi appel aux assurances privées.  

2) Les propositions du rapport ROSSO-DEBORD
La FNAPEF s'inquiète des propositions du rapport de Valérie ROSSO DEBORD députée UMP, sur « la prise en charge des personnes âgées dépendantes » :
- un financement basé essentiellement sur des assurances individuelles obligatoires à partir de 50 ans concédé  aux assureurs privés et aux mutuelles.
- une Allocation Personnalisée à l’Autonomie (APA) maintenue pour les personnes les plus lourdement handicapées ( GIR 1 à 3 ), avec reprise sur patrimoine.
- l’APA sera supprimée pour les moins atteints par la perte d’autonomie et le handicap (les GIR 4) c'est-à-dire pour la moitié des bénéficiaires soit environ 500 000 personnes ! Puis à terme suppression totale de l’APA ! s'étrangle la FNAPAEF.
Elle s'indigne que le "financement de la maladie et du handicap pour les personnes de plus de 60 ans est détourné au profit des assurances privées". Pour elle, "la solidarité nationale est abandonnée".
La suppression de l’APA pour les GIR 4 est en parfaite contradiction avec le maintien à domicile des personnes âgés malades et handicapées et avec la prévention de la perte d’autonomie placée au premier plan de toutes les préconisations actuelles.
"C’est une légalisation de  la non assistance à personne en danger. C’est aussi tarir le gisement d’emploi tant vanté par le plan BORLOO" affirme la FNAPAEF.

La FNAPAEF pointe le maintien de la discrimination par l’âge par le rejet dans ces deux propositions de la loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées. Son article 13 imposait la suppression de cette discrimination en 2010.
La FNAPAEF rappelle que la France vient de ratifier la convention de l’ONU relative aux droits des personnes handicapées.
Elle exige "un droit universel, juste et équitable pour tous les citoyens en situation de handicap quel que soit l’âge. Une protection sociale dite « 5ème risque » basée sur la solidarité nationale".

La FNAPAEF est aussi membre du collectif "une société pour tous les âges".


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

DENEZA présidente AFMLDA

18/12/2010 12:12

vous avez dit solidarité ?


La solidarité existe pour beaucoup mais les personnes agées sont EXCLUES ! QUE FONT LES ASSOCIATIONS pour répondre à Patrick42? ET BIEN ELLES BOSSENT MAIS AVEC SI PEU DE Bénévoles qu'elles croulent sous le travail et que les personnes âgées qui bossent s'investissent depuis des années comme moi ne trouvent personnes pour les aider, ...



dromenlaire

22/07/2010 09:07

et si cela était parfaitement orchestré


Les dérives tarifaires sont parfaitement orchestrées...Les tarifs étant fixés chaque année par le ministére de la sante ... détournés par les conseils géneraux qui accordent ces augmentations sur les travaux de mis en conformité...voila comment on détourne les lois de tarification



minouche

21/07/2010 14:07

5ème risque : apa =aud


Je rajoute un commentaire : Je viens de recevoir du courrier du directeur de la maison où se trouve mon mari : Des augmentations sont prévues pour financer une nouvelle maison de retraite. Je pense que les nouveaux résidents paieront suffisamment cher pour amortir les travaux , sans que nos malades dépendants s'en chargent pour le moment. Les travaux sont subventionnés à hauteur de 24 % par le CNSA , ce chantier doit revenir à 13 millions d'euros . Je croyais que les résidents ne devaient pas prendre en charge les nouvelles constructions ? Si quelqu'un connait la bonne réponse ? APA en baisse + augmentations prévues !+ récupération sur le patrimoine ! que de bonnes nouvelles .



patrick42

20/07/2010 16:07

Honte aux politiques


C'est scandaleux de toucher des familles déja confrontèe avec la maladie d'alzheimer . Ma femme en établissement a 56 ans et a bientôt 60 ans Que font les associations ?



Réseau des Acteurs en GErontologie

20/07/2010 14:07

Pétition


En réponse au souhait de Césarine et de tant d'autres, une pétition est désormais disponible en ligne à l'adresse suivante : http://www.mesopinions.com/non-au-sacrifice-des-aines-dependants-petition-petitions-393e507035f99d8c201073205ae6f8d1.html  Une fois récoltées les signatures, la pétition format papier est à envoyer à : Nora Berra Secrétaire d'Etat en charge des aînés Nora BERRA, Secrétaire d'Etat en charge des personnes âgées 55, rue Saint-Dominique 75007 Paris Merci pour votre contribution.




Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -