Agevillage
  >   Actualités  >     >   La perte d'autonomie, un no...

La perte d'autonomie, un nouvel enjeu de société de Jean-Claude Henrard chez L'Harmattan


Partager :

Perte d'autonomie de Jean-Claude HenrardLe médecin honoraire, professeur émérite de santé publique, Jean-Claude Henrard connaît bien les enjeux de l'aide à l'autonomie. Il a travaillé des dizaines d’années sur ces questions,  publiant de nombreuses études et travaux au sein de l'Institut fédératif et interdisciplinaire "Santé, Vieillissement, Société". Il a été impliqué dans des cabinets ministériels.
Depuis 2006, il partage activement ses réflexions et propositions au sein du collectif « Une société pour tous les âges » (voir ses interventions pédagogiques en images) ainsi que le Collectif "Pour un vrai 5e risque".
Pour la présidentielle 2012, ces collectifs interpellent les candidats.
L'ouvrage de Jean-Claude Henrard contribue aux débats, propose un comparatif des modèles européens sur le 5ème risque.
Souhaitons que chaque candidat, ministre et futur ministre,  le lise !


Au sommaire
1. La dépendance : une notion à multiples facettes

L’auteur critique cette conception qui n’est pas définit, qui subit différentes normes, le point de vue médical l’emporte souvent (on évalue alors des   déficiences, des incapacités, on pose des diagnostics de maladies). L’autonomie au sens de la liberté de « définir son mode de vie dans le respect des lois » est peu employée. Les grilles ne sont pas stables (Aggir). Elles confortent une image malheureusement négative de la vieillesse, déplore l’auteur qui cite le sociologue Bernard Ennuyer.

2.  Les réponses à la dépendance et leurs limites
Pour bénéficier de l’APA, Allocation personnalisée d’autonomie, il faut répondre aux critères de la Grille Aggir quand d’autres acteurs (Assureurs, mutuelles) utilisent les AVQ, AIVQ…
Cette APA  donne accès à un forfait atténué d’un ticket modérateur selon les revenus des personnes âgées. Elle est censée permettre de financer un plan d’aides mais chaque personne se retrouve face au « marché de l’aide » (emplois direct, services à domicile, établissements d’accueil).
Les personnes elles-même, leurs familles contribuent pour plus de 7 milliards d’euros au plan d’aide quand l’Etat mobilise plus de 30 milliards.

3. Les aléas de la création d’un véritable secteur médico-social et soins de longue durée pour les handicapés de tous âges.

Ces milliards sont répartis dans un système trop fragmenté entre l’Etat (et ses agences ou caisse comme la CNSA), les régions (ARS), les départements (qui supportent 70% de l'APA),  et enfin les collectivités locales regrette Jean-Claude Henrard,  tableaux et schémas à l’appui.
Il pointe la discrimination d’accompagnement entre les personnes handicapées de moins de 60 ans et celles dites « dépendantes » après cette barrière de l’âge, avec des projets de vie d’un côté, un système d’évaluation dédié (Geva) et l’APA et la grille Aggir de l’autre.
L’auteur attend que "la voix des usagers âgés" se fasse entendre notamment aux sein des CRSA des ARS.

4. Les différents modèles de réponse à la dépendance ou aux problèmes de santé
Jean-Claude Henrard présente dans ce chapitre les différents modèles en Europe, chiffres à l'appui
- les pays au modèle "social démocrate" au nord de l'Europe qui impliquent les acteurs et notamment les municipalités. Celles-ci peuvent être amenées à financer les recours indus aux services hospitaliers (attention aux écarts qui peuvent se creuser dans régulation, entre les municipalités riches et pauvres). Elles investissent dans les "référents professionnels ou gestionnaires de cas" pour les situations complexes requérant de l'aide et des soins.
- Les pays à assurance sociale obligatoire comme l'Allemagne et la France, qui vivent des tensions sur les finances publiques, et les définitions, les outils d'évaluations, de recours aux prestations...
- Les pays du sud de l'Europe qui s’appuient énormément sur l'engagement des familles, des aidants...

5.  Répondre à la perte d'autonomie : 5e risque ou 5e branche de sécurité sociale ?
La définition d'un risque, d'une branche s'impose pour répondre aux attentes/besoins de la population ciblée, définir le périmètre du risque, le prévenir (activité physique, intégration dans la vie sociale, adaptation de l'habitat, accessibilité)...
Les étude montre que les enjeux financiers sont accessibles de 0,5 à 0,9 points de PIB d'ici 20 ans.
Il manque un système d’information compatible entre les différentes strates :
- Les flux financiers nationaux (la CNSA : Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie pourrait devenir cette 5e branche selon l'auteur)
- Les dotations régionales
- Les prestations ciblées
- Les bénéficiaires
- les services répondant au plan d'aides et de soins
- le référent professionnel pour les situations complexes de besoins d'aides et de soins.
Un enjeu hautement politique au sens noble du terme.

La perte d'autonomie
Un nouvel enjeu de société
Jean-Claude Henrard (Auteur)
Broché: 145 pages
Editeur : L'Harmattan (8 février 2012)
Collection : Questions contemporaines
Pour commander en ligne La perte d'autonomie


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -