Agevillage
  >   Actualités  >     >   Politique familiale: l'Alle...

Politique familiale: l'Allemagne réfléchit à un "congé de grand-parent"

L'âge d'être grand mère commence à 51 ans outre Rhin


Partager :

La ministre allemande de la Famille a lancé mercredi l'idée d'accorder aux grands-parents encore dans la vie active la possibilité de prendre un congé pour s'occuper de leurs petits-enfants, avec garantie de conserver leur emploi.

"Nous voulons un droit à un +congé de grand-parent+ pour tous", a déclaré lors d'une conférence de presse la ministre conservatrice, Kristina Schröder. "Les grands-parents veulent souvent décharger les parents", leurs enfants, a-t-elle justifié, mais, allongement de la vie active oblige, beaucoup d'entre eux travaillent encore quand leurs petits-enfants sont en bas âge.

Les femmes allemandes ont en moyenne 51 ans à la naissance de leur premier petit-enfant, les hommes 53 ans, selon les résultats d'une enquête sur la vieillesse réalisée en 2008. Or l'âge légal de la retraite est en passe d'être repoussé à 67 ans en Allemagne. En France, une étude de l'Insee réalisée en 2001 indiquait que une personne de 56 ans sur deux est grand-parent.

Pour cette raison, il y a "des réflexions" au sein du ministère pour permettre "aux grand-parents actifs de réduire ou suspendre" leur activité professionnelle pendant un moment, tout en conservant leur emploi, sur le modèle du congé parental accordé aux parents.
Selon la ministre, 51% des familles avec des enfants ont régulièrement recours à l'aide des grands-parents pour la garde de ceux-ci.

L'Allemagne souffre d'un manque cruel de structures de garde pour les tout petits : 25% des moins de trois ans étaient en crèche ou chez une nourrice, selon les derniers chiffres disponibles, datant de l'an dernier. Pour les plus grands, l'école, qui débute à partir de six ans, s'arrête le plus souvent en milieu de journée (midi ou 13 heures), compliquant également la tâche des familles.

Les modalités du "congé de grand-parent" -la durée notamment- doivent être précisées, a déclaré Mme Schröder, tout en se gardant de promettre la mise en oeuvre de cette mesure pour la législature en cours, soit d'ici septembre 2013. Contrairement au congé parental, pendant lequel les parents peuvent percevoir la première année les deux-tiers de leur salaire dans la limite de 1.800 euros, les grands-parents ne recevraient pas d'argent, a-t-elle précisé, sauf peut-être si les parents eux-mêmes renonçaient à la prestation.

"Nous sommes trop prisonniers de l'idée d'une vie professionnelle en continu", a déploré la ministre, anticipant les objections du côté des employeurs. Il y a quelques semaines, une loi est entrée en vigueur en Allemagne qui permet aux salariés de prendre un congé ou réduire leur temps de travail pour soigner un proche, par exemple un parent malade.


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -