Agevillage
  >   Actualités  >     >   Personnes âgées - "La ...

Personnes âgées - "La médecine de la personne", ouvrage collectif dirigé par Simon Daniel Kipman

Un manifeste qui s’adresse aux médecins, soignants, malades et décideurs (ou ceux qui se pensent tels)


Partager :

La médecine de la personneLa médecine de la personne est une médecine faite de liens : liens entre approches multiples, liens entre personnes, liens associatifs et affectifs. Centrée sur la personne s’oriente vers la pratique d’une médecine de la personne (la personne (la santé globale de la personne, pathologies et aspect positifs compris) pour la personne (pour aider la personne à réaliser son projet de vie), par la personne (les cliniciens exerçant en tant qu’être humains avec des compétences professionnelles et un code d’éthique personnel) et avec la personne (en collaboration respectueuse ave le malade qui consulte).

Les auteurs de cet appel espèrent faire comprendre ce qu’est, ce que peut être une médecine de la personne, ou plutôt centrée sur la complexité de la personne selon l’expression de l’un des contributeurs, le professeur Giannakopoulos.  La personne est caractérisée par son histoire, ses comportements actuels, ses liens avec des groupes de référence, et, quand elle est malade, son lien avec les soignants.

Le Pr P. Giannakopoulos, spécialiste en psychiatrie de l’adulte et de la personne âgée dresse les grandes lignes d’une approche scientifique bien cadrée de cette médecine.
Dans les multiples liens qui se font autour d’elle, une place particulière peut se lire dans les actions de médecine préventive. De nombreux textes traitent ensuite de médecine généraliste.  Le Dr Mari-Anne Puel parle des écueils et difficultés rencontrés par un médecin généraliste aujourd’hui.

Brigitte Greis s’exprime sur les difficultés du  travail d’infirmière à  domicile, au contact de personnes gravement malades. Il s’avère en effet que la médecine de la personne dans sa part de proximité avec le patient n’est pas qu’une affaire de médecin.

Une importante partie est consacrée à la gériatrie. Plusieurs articles traitent des personnes âgées.
Yves Kagan, interniste et gériatre, interroge dans un long article sur Médecine et grand âge. Lorsque les problèmes médicaux s’intriquent avec la souffrance existentielle, lorsque les pathologies et les déficits se multiplient. Dans un univers du grand âge qui se rétrécit dans l’espace et dans le  temps. Seuls, estime-t-il, un positionnement thérapeutique clair et rigoureux autant qu’inventif et souple, ainsi qu’une vision globale de la vieillesse permettent une qualité de soins suffisamment satisfaisante.
La pratique gériatrique se distingue peu de la médecine générale « son originalité résulte peut-être de l’association quasi constante de problématique dont chacune est possible à tout âge mais qui ne coexistent qu’exceptionnellement en dehors du grand âge … et, conclut-il "Le vieillissement est une véritable loupe à fort grossissement de la condition humaine envisagée autant d’un point de vue biologique et matériel qu’existentiel."

Renée Sebag-Lanoë, ancien chef de service de gérontologie et de soins palliatifs, à l’hôpital Paul Brousse, AP-HP, Villejuif,  signe l’article " La gériatrie et les soins palliatifs : deux domaines privilégiés de la médecine de la personne". Elle aussi estime urgent de revaloriser et promouvoir la médecine de la personne en raison de trois phénomènes : la spécialisation, la technicisation et la rentabilisation des soins.  Phénomènes qui exposent le malade, « surtout s’il est vulnérabilisé par l’âge, la dépendance, la maladie grave ou à une situation sociale défavorisée »  à des sentiments négatifs préjudiciables à l’efficacité des soins : « sentiment  de morcellement entre ses différents organes malade et entre les spécialistes  sans bénéficier de la synthèse explicative », « sentiment de déshumanisation des soins », « sentiment de perte de sens et d’identité », « sentiment de perversion du vécu  (lorsque le malade est transformé en objet de soins ou pire en  objet ou sujet de coûts).

Marie-Odile Muller,  directrice d’Ehpad et aujourd’hui chargée de mission au sein du groupe Pro BTP, pour qui les vieillards sont des personnes aussi singulières maintenant âgées qu’elles l'étaient jeunes, pose la question de savoir si la médecine participe à faire de l’Ehpad un lieu de vie collectif spécialisé qui cherche l’expression des besoins et des désirs de chaque individu et adapte le plus possible ses pratiques pour y répondre. « La médecine participe-t-elle à défendre ou reconstruire le statut de sujet de vieillards fragile à qui la vie collective s’est imposée ? » interroge-t-elle dans son article « Une médecine sans objet pour que vive l’Ehpad."

Médecine de la personne : Un manifeste collectif qui s'adresse aux médecins, soignants, malades et décideurs (ou ceux qui se pensent tels) [Broché]
Simon-Daniel Kipman (Auteur), Collectif (Auteur), Juan E. Mezzich (Préface)
Prix conseillé : EUR 28,50
Broché: 325 pages
Editeur : Doin Editions (20 avril 2012)
Collection : MED OUV GENERAU
Pour commander en ligne Médecine de la personne


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -