Agevillage
  >   Actualités  >     >   Edito : Maurice Bonnet, le ...

Edito : Maurice Bonnet, le militant pour l'autonomie, nous a quittés

Hommage d'Agevillage


Partager :

Maurice BonnetLes hommages de sa famille, de ses proches, de ses amis, des personnalités politiques, professionnelles, étaient unanimes ce 25 mai aux obsèques de Maurice Bonnet, 87 ans, à Grenoble.
Jusqu'au bout, Maurice nous aura montré que les combats pour les droits de l'homme, notamment âgé, fragilisé, handicapé, ne sont ni vains, ni acquis.

Tout jeune résistant, issu d'un milieu social ouvrier, il a gravi petit à petit les échelons sociaux, brandissant fièrement son diplôme d'HEC (Hautes études communales).

Ouvrier, militant syndical, responsable de caisse de retraite, il a lancé des études sur la vie des plus âgés et montré les besoins en terme de défense de leur citoyenneté, de professionnalisation des services d'aides et de soins. Viscéralement opposé aux attitudes charitables et compassionnelles, Maurice Bonnet fut l'un des  pionniers des politiques gérontologiques innovantes sur Grenoble. Il devint président d'associations de services à domicile professionnelles (UNASSAD devenu UNA), vice-président du CNRPA (comité national des retraités et personnes âgées) et rapporteur au Conseil économique et social (devenu CESE), à 75 ans.

Je l'ai rencontré en 1994 lorsqu'il présidait le CNRPA, dans sa bataille contre la PSD (livre noir) vers l'APA (livre blanc)  "qui n'était pas un vrai 5eme risque autonomie", regrettera-t-il, jusqu'au bout.

Toujours élégant, souriant, malicieux, mais aussi volontiers moqueur et provocateur, Maurice Bonnet aimait échanger, écouter et pousser les initiatives qui bousculent les idées reçues. Il était ainsi contre les "conseils des sages", car il ne voulait surtout pas être considéré comme un "vieux sage", mais "vieux indigne et fier de l'être avec les pas encore vieux qui le deviendront fièrement !" comme lui écrit Geneviève Laroque, de la FNG.

Comme elle, il m'a personnellement toujours soutenue
> dans le délire des "Dimanches savoureux" qui osaient proposer de faire la fête et d'ouvrir les maisons de retraite, le même jour, pour changer leur image aux yeux du public.
> dans le lancement d'Agevillage.com, premier média Internet sur le grand âge en 2000. En 2004 il a mobilisé la presse, les acteurs publics, pour son rapport au CES "Pour une prestation Handicap-Incapacité-Dépendance" prémice d'un potentiel 5ème risque
> face aux discours politiques et aux campagnes électorales qui oubliaient les enjeux du vieillissement, autour du Collectif "une société pour tous les âges"
> dans sa découverte parmi les approches non-médicamenteuses de la maladie d'Alzheimer de l'Humanitude, qui lui arrachait les larmes. "L'Humanitude secoue les idées reçues, me disait-il. On peut donc être vieux et très malade et malgré tout vivre debout jusqu'au bout. Encore faut-il batailler pour que l'approche et ses techniques soient connues, appliquées". Ce  message d'espoir, il a tenu à le soutenir jusqu'au bout de ses forces, venant secouer l'assemblée des 900 professionnels lors de notre dernier colloque en novembre dernier à Versailles.

Merci Maurice pour ton attitude positive, dynamique, optimiste, digne, secouant les "conventions" allant à l'encontre de la liberté, de la fraternité, de la solidarité.
Merci Maurice de n'avoir jamais baissé les bras et nous avoir montré que la guerre n'est jamais gagnée contre les discriminations liées à l'âge.
Merci Maurice, tu as été un homme debout, jusqu'au bout. Ta vie nous sert d'exemple. Tu nous manques déjà.

A nous de poursuivre tes combats.

Je cite ici Geneviève Laroque " A sa compagne, à ses enfants, vont nos pensées tristes, amicales, fidèles : ils ont eu la chance de vivre près d'un vrai héros de notre temps, solide, modeste pour lui, ambitieux pour nous.
Au revoir Maurice !"


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

A.Gamblin-Srécki

14/11/2012 15:11

Pour vous, Monsieur Bonnet


Les 5 années passées auprès de Maurice Bonnet, comme "salariée" du CNRPA, m'ont permis d'apprécier son sens du partage, son respect de l'Homme, sa foi dans la vie. Il a été pour moi, qui n'ai pas connu mon grand-père, un référent de cette génération, le Monsieur d'un grand âge, qui a toujours eu des paroles justes, qui analysait mais ne jugeait pas, qui échangeait et écoutait aussi les plus jeunes générations... Je crois lui devoir ma sensibilité à la problématique générale des personnes âgées. Merci Monsieur Bonnet, reposez en paix, même si je vous imagine bien là-haut nous regarder, bouillir de nos frilosités et sourire de contentement aux "Belles Actions"...



Michel Serrier

04/10/2012 12:10

Merci Maurice


Merci Maurice de ton militantisme donnant aux responsables gérontologiques dont j'ai fais parti l'espérance d'une prise en considération de la problématique sociale des aînés que nous sommes devenus. Merci pour ton humour en et hors tes nombreuses interventions. Tes proches perdent beaucoup. Michel Serrier.



gerard.fradet

31/05/2012 19:05

respect


au revoir Maurice , saches que la suppression de la barrière de l'âge restera mon combat .au revoir Camarade



Christophe DARGENT

31/05/2012 14:05

Hommage à Maurice Bonnet


Bonjour Madame De Vivie, Je viens de lire l'hommage que vous avez écrit en la mémoire de Monsieur BONNET, je voudrais vous dire qu'il est d'une très grande humanité et très sobre à la fois. Je vous en félicite. J'ai découvert ce monsieur, à travers les articles lus sur la perte d'autonomie, j'ai pu lire ses prises de position ; de par ses mots, ses écrits, il avait dû remuer un peu toute cette fourmilière politique bien pensante qui ne raisonnent qu'en commissions de ceci ou cela. Ce qui, au final, n'aboutit à rien. Il est très dommageable qu'il n'ait pu voir aboutir la création d'un vrai 5ème risque, avec un financement universel, selon le grand principe du CNR, que certaines et certains ont oublié : à chacun selon ses moyens et à chacun ses moyens. Toutes celles et tous ceux sensibilisés par ce domaine, dont je suis (je suis en situation de handicap), doivent reprendre le flambeau. Et ne lâchons rien ! Cordialement, Christophe DARGENT




Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -