Ajouter Agevillage à vos favoris
Actualités Société

La contribution informelle des aidants évaluée à 164 milliards d'euros par an

Comment évaluer le chiffrage de la contribution informelle des aidants familiaux ? Des experts s'y emploient régulièrement, mais qui mieux que les aidants eux-mêmes peut répondre à cette question. Un groupe d'aidants s'est penché sur le calcul. Edifiant.

"Pour chiffrer cette contribution, voilà comment nous avons procédé :

Nous sommes partis du fait qu’il y a entre 8 et 10 millions d’aidants familiaux en France (sources : enquête HAS 2008, sondage Novartis 2010, analyse des aidants aux Etats-Unis 2009, analyse des aidants au Royaume-Uni 2011).

Ces 8 à 10 millions d'aidants consacrent en moyenne l’équivalent d’une vingtaine d’heures par semaine
(sources : enquête MACIF 2008, analyse des aidants aux Etats-Unis 2009, analyse des aidants au Royaume-Uni 2011).

En adoptant le chiffre de 8,3 millions d’aidants de l’enquête HSA et la moyenne de 20 heures par semaine, et en valorisant l’heure de l’aidant familial au taux de 19 € par heure (nous avons regardé les tarifs des services à domicile selon le mode prestataire et le mode mandataire 2012, intégrant le tarif des services le WE, les valorisations de l'heure utilisées par  l'association AARP aux Etats-Unis et CarersUK au Royaume-Uni pour ces mêmes calculs de la contribution informelle des aidants dans ces pays), la valorisation de la contribution informelle des aidants que nous faisons s’établit à 164 milliards € par an.

C’est un chiffre gigantesque et il peut faire réfléchir pas mal de gens. Nous ne voulons pas nous battre sur le chiffre de 164 milliards ou rien, mais nous ne voulons pas voir des estimations autour de 8 ou 10 milliards pour cette contribution informelle.

Trois raisons nous paraissent importantes pour que cette contribution informelle des aidants soit reconnue comme indicateur utile et valorisée :

1) Les aidants familiaux sont incontournables pour permettre aux personnes handicapées ou en perte d'autonomie de continuer à vivre à domicile. Cette aide est réalisée à un coût considérable au détriment des aidants familiaux. Si les aidants ne remplissaient plus leur rôle d’aide pour aider leur proche handicapé ou perte d'autonomie, la société devrait supporter ce supplément de coût astronomique, en réalité insupportable, le nombre de professionnels ne serait jamais suffisant pour le maintien à domicile, pas plus que le nombre de place d’accueil en établissement. C’est mettre en exergue la nette insuffisance des aides financières dans le soutien à domicile. C’est mettre aussi en évidence l'importance et l'urgence de la prise en compte des besoins que les aidants expriment tout comme ceux des personnes qu'ils accompagnent.


2) Aujourd’hui, un aidant sur deux ne se reconnait pas lui-même en tant qu’aidant. Un chiffrage reconnu et diffusé nationalement de la contribution informelle des aidants pourrait attirer l’attention de tous les aidants sur ce que peut signifier leur rôle d’aidant dans le futur, comment ils peuvent s’organiser et se prémunir autant que se peut des impacts négatifs comme le stress, la fatigue, l’épuisement, les difficultés financières. C’est un peu comme lorsque la Journée nationale des aidants a été instaurée en octobre 2010, et que peu à peu ensuite, le chiffre des 8 ou 9 millions d’aidants (handicap et dépendance réunis) s’est imposé.

3) Parce que le nombre de personnes handicapées ou dépendantes va continuer à croître, alors que le nombre d’aidants familiaux peut ne pas croitre au même rythme, la charge par aidant, mesurée en nombre d’heures peut augmenter considérablement, comme on le voit en Angleterre par exemple. Proposer une méthode d’évaluation de la contribution informelle des aidants reconnue par tous est de nature à favoriser la prise de conscience de l’enjeu majeur que représente la santé des aidants."


Merci à Thérèse Olinnet de nous avoir transmis cette évaluation.


JV
mis à jour le 11/02/2013

imprimer l'actualité envoyer l'actualité poster un commentaire (6)

Vos réactions

6 réactions affichées dans cet article

Et en complément : résultats de l\'enquête Macif/LH2

Selon une étude de la Macif menée avec LH2, en 2009 - la population d’aidants est plus féminine à près de 70% (les femmes quittant plus facilement leur travail que les hommes du à des raisons sociologiques et pragmatiques) et compte 48% d’actifs. Par ailleurs, ces aidants sont vieillissants avec une moyenne d’âge de 57,6 ans et dans 47% des cas, ceux-ci ont un revenu net de moins de 2000 € par mois (contre un revenu Français médian à 2 260 €). Nous retrouvons des risques en santé inquiétants pour ces aidants. En effet, 33% des aidants avouent avoir déjà été enclins à la dépression. 60%, comprennent ceux ayant eux des paroles et un comportement durs envers l’aidé. Ensuite, interviennent des risques sanitaires exacerbés, l’oubli de soi ayant un impact sur la santé psychique et organique de l’aidant car celui-ci n’est pas médicalement suivi pour son implication au rôle d’aidant. Enfin, les aidants consacrent en moyenne 20 heures par semaine dans leur rôle. Pour les 48% d’entres eux ayant une vie active à côté, les risques deviennent croissant et en plus d’un souci d’argent, dû au temps passé en tant qu’aidant à l’insu de celui de salarié, ces derniers présentent de nombreux risques médicaux inquiétants. Site www.aveclesaidants.fr

28/03/2013 16:03 par aveclesaiants.fr

Pour Zaza

Bonjour Zaza, J’espère avec tout mon cœur que l’état de santé de votre mari a pu s’améliorer depuis et le petit groupe d’aidants se joint à moi pour vous vous souhaiter bon courage à tous les deux. Bien sûr, comme vous le dites fort justement, ce que touche un aidant particulier de la MDPH pour une heure d’aide faite n’a rien à voir avec ce qui est facturé, 19 euros en moyenne, par les associations pour une heure d’aide professionnelle qu’elles envoient au domicile (et d’ailleurs, l’aide professionnelle ne touche pas 19 euros non plus, sans doute 10 ou 11 euros brut). Et c’est triste de voir que la MDPH estime à 186 heures par mois ce que vous faites, quand vous, vous savez que c’est du 24/24, 7/7. C'est pour cela que notre petit groupe a voulu attirer l'attention de tous sur ce que peut représenter la « contribution économique» informelle des aidants non professionnels afin qu'elle soit reconnue à sa juste valeur et que les mesures d'accompagnements des personnes en perte d'autonomie prennent en compte tant les réels besoins de ces personnes que celles des proches qui s’occupent d’eux, comme vous pour votre mari. Tenez bon et passez notre bonjour à votre mari.

17/02/2013 16:02 par Thérèse Ollinet

le statut des aidants

tétraplégique (malade chronique-fauteuil roulant élect) ma vie à domicile n'est possible qu'avec l’implication des aidants, principalement ma compagne, qui a gardé une activité extérieur de 25h(retraite)donc double journée. Impliqué au sein d'associations de malades (bénévole), j’exerce des mandats auprès de plusieurs instances officielles et défends les intérêts des malades et de des aidants "non professionnels". Lors du "plan maladies chroniques 2007/2011" nous avons travaillé sur un "statut de l'aidant", le ministère n'a pas voulu entendre parler de statut, synonyme de finance. Ne désarmons pas même si la tâche est dure et certainement encore longue. Merci à vous qui nous accompagnés et nous permettent de VIVRE à domicile, je parle de vous les aidants (es)"bénévoles"

15/02/2013 16:02 par mal56

aidant

bonjour, je viens de lire l'article sur les aidants. je suis moi meme aidant reconnu par la MDPH mon mari maladie de parkinson et alzheimer il a 63 ans et moi 47 ans. j'ai du arrêter de travailler complément la MDPH a estimé mon temps à 186H par mois ce qui est faux car c'est du 24/24 il a de pus depuis 2 semaines une gastrotomie. donc le taux horaire d'un aidant temps plein qui n'a plus d'activité est de 5,23€ de l'heure et avec une activité est de 3,25€ de l heure. nous sommes loin des 19 de l'heure de l'article si dessous.

15/02/2013 08:02 par zaza

aidante familiale

Je suis d'accord avec domi 191,mais la famille ne peut pas être reconnue comme famille d'accueil;une loi idiote!!!!Pourtant cela aiderait les enfants qui aimeraient s'occuper d'un parent!!!

13/02/2013 11:02 par antilope

Voir toutes les réactions

Réagir à cet article

Saisissez le code de vérification (respectez les majuscules)
Ceci est le captcha
* ne sera pas affiché - information disponible uniquement pour le modérateur

Retour vers la liste des actualités pour ce sujet: Société

* * * * * * * * * * * * * * * * * *

Nos services AgeVillage :
Newsletters Agevillage : Chaque lundi, suivez l'actualité du Grand Age en vous inscrivant gratuitement à nos newsletters

Forums Agevillage : échanger vos expériences et témoignages sur nos forums du Grand Age : Tutelle, Alzheimer, Maison de retraite, Conseil de la vie sociale, Bien vieillir, Aidants, Domicile, Aides financières...

Annuaire du Grand Age : 25 000 références pour vous aider à créer votre réseau d'aide local : hébergement, services à domicile, clic, ccas, centres de santé,... toutes les informations utiles pour les personnes âgées
DVD Maladie d'Alzheimer, comprendre pour aider au quotidien - les réponses de l'humanitude