Agevillage
  >   Actualités  >     >   On n'est pas sérieux quand ...

On n'est pas sérieux quand on a 60 ans


Partager :

A partir d'un certain âge, tu dois marcher les yeux baissés...
Nos coachs nous apprennent ni plus ni moins à "gérer notre capital vieillesse".
Ne rien faire, c'est aussi vivre sans "faire", donc sans agir.

Madeleine Melquiond a 60 ans. Retraitée, elle s'est installée dans la Drôme après une carrière de journaliste et de pédagogue. Dans son ouvrage "On n'est pas sérieux quand on a 60 ans", elle dresse un tableau aussi humoristique que cinglant du regard porté par la société sur le 3ème âge. Qui sont ces vieux, ces vieilles, qui se pressent à la soirée du rotary club dans l'espoir d'y rencontrer un beau mâle ? ces amis retraités qui pratiquent le bénévolat, "une façon de se rendre utiles, de se maintenir en forme et d'avoir une vie sociale" ? Ou ces sexagénaires qui virevoltent " tous à dire qu'ils ont des agendas de ministres, des activités à revendre, des "je pars à l'entracte parce que j'embraie sur une autre concert", des "je fais juste un coucou parce qu'on m'attend... A 40 ans, je comprends - et encore !- mais à 60, 65 ou au-delà ? (...) Cette façon à notre âge, de n'être nulle part et partout, de s'envoler à peine posé, me donne le vertige".

Madeleine Melquiond n'y va pas avec le dos de la cuillère. Elle dénonce non sans humour les sobriquets ridicules dont tous les "vieux" sont affublés (le "C'est pas difficile ma petite dame" asséné par le boucher paternaliste et autoritaire), les remarques désobligeantes entendues dans les files d'attente "Encore une vieille qui ne sait plus compter" parce qu'elle propose à la caissière de se servir elle-même en pièces jaunes dans son porte-monnaie), la stigmatisation systématique, "les plus vieux" étant enfermés dans des rôles formatés.

Le portrait est acide, nourri d'exemples concrets et imagés. "Les vieux" sont pourtant loin des clichés assénés. Ils sont aujourd'hui plus libres et détendus que leurs aînés en leur temps même si la maladie, les désagréments physiques, la solitude et la peur de la mort qui approche restent des préoccupations présentes.

Madeleine Melquiond revendique le droit de ne plus être infantilisée par des discours inappropriés.

Un ouvrage à déguster et à surtout glisser entre toutes les mains !


Un remerciement tout spécial à Madeleine Melquiond d'avoir repris cette si jolie citation du Prix Chronos, qu'Annie de Vivie, fondatrice d'Agevillage aime à relayer, "Vivre c'est vieillir et vieillir c'est vivre"

On n'est pas sérieux quand on a 60 ans [Broché]
Madeleine Melquiond (Auteur)
Prix : EUR 15,20
Broché : 174 pages
Editeur : Max Milo Editions (28 février 2013)
Collection : ESSAIS DOCUMENT
Pour commander en ligne


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -