Agevillage

Et si les tarifs des maisons de retraite variaient selon les revenus ? Idée de Jean-Marc Borello du Groupe SOS


Partager :

Logo groupe sosIconoclaste, direct, franc tireur... Jean-Marc Borello est le fondateur du Groupe SOS au cœur de l'économie sociale et solidaire. Educateur spécialisé, responsable des boites de nuits chez Régine, il a toujours entrepris avec le prisme de l'utilité social et cherché à répondre à des problèmes sanitaires, sociaux : la toxicomanie, le mal logement, le VIH et aujourd'hui le vieillissement.

Son Groupe SOS créé en 1984, compte maintenant 10 000 salariés au sein d'hôpitaux, centres d'hébergements, foyers pour enfants en difficultés, maisons de famille, maisons de retraite. Le groupe SOS a choisi de s'entourer de pointures issues de grandes écoles (commerce, gestion, finance) tout en respectant les règles de l'économie sociale et solidaire (écarts de salaire limités ,rassure les banques qui osent investir avec lui et soutenir ses projets qui doivent être rentables.
Son crédo : "L'impuissance c'est l'incapacité d'essayer et non l'incapacité de réussir".

Les pieds sur terre, la tête dans les étoilesLes tarifs des maisons de retraite
Jean-Marc Borello constate que le " mode de tarification actuel va dans le mur". Les établissement privés lucratifs se vident faute d'être trop chers. Quant aux maisons de retraite habilitées à l'aide sociale (privées associatives, publiques), leurs listes d'attentes sont trop longues et elles sont "sous perfusion de subventions publiques". Le fondateur du groupe SOS hait cette forme de "charité". Il cherche toujours à rentabiliser les structures du groupe SOS.

Il propose la solution des crèches : la même prestation pour tous mais des tarifs selon les revenus.
Pour Jean-Marc Borello, il n'est pas question de proposer des maisons de retraite low-cost comme l'avait proposé le groupe privé Korian, "une insulte à la République", selon lui. Il a présenté cette idée à Michèle Delaunay, ministre chargée des personnes âgées et de l'autonomie.

La maison de retraite de demain ?
Personnellement allergique aux normes, règles institutionnelles, Jean-Marc Borello rêve que chaque résident participe concrètement au projet de vie de sa maison de retraite, à son réglement intérieur (horaires, ouvertures...). Le Groupe SOS travaille avec des associations de défense des droits des usagers (comme Old Up...) pour faire évoluer ses maisons de retraite.

Voir l'interview en images de Jean-Marc Borello à l'occasion de la sortie de son nouveau livre
"Les pieds sur terre, la tête dans les étoiles" aux éditions rue de l'échiquier.

 

Retrouver son interview en juin 2012 à l'occasion de la sortie du livre "SOS contre toutes attente" entretien avec Jean-Marc Borello


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -