Agevillage

La grille AGGIR

Les variables discriminantes - COHERENCE


Partager :

Converser et/ou se comporter de façon logique et sensée par rapport aux normes admises par la société dans laquelle on vit.

Observation :
Dans le cas où la personne est cohérente et logique mais dans son propre système de pensée, il convient d'évaluer en tenant compte des écarts par rapport à ce qui est considéré comme logique et correct par la société.

Exemples :
La modalité est C :
- si une personne se promène nue hors de chez elle ;
- si une personne fait ses besoins dans des réceptacles non prévus à cet effet.
La modalité est B :
- si une personne a une conduite et un raisonnement par moments logiques et par moments illogiques ;
- si une personne prétend à tort, de façon répétée, qu'elle a été volée et que, par ailleurs, elle ne pose pas de problème ;
- si elle a des comportements déplacés.
On retrouvera des troubles de la cohérence dans d'autres variables, par exemple "habillage", si la personne met sa chemise par-dessus sa veste, ce qui n'est pas correct.

Précisions :
- logique : de raison, raisonnable ;
- sensée : qui a du bon sens, le sens commun ;
- correcte : conforme aux convenances et usages admis et acceptés en référence aux normes sociales.

 



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

romans

29/10/2015 18:10

GIR


Ce qui est intérèssant c est de noter comment fonctionne la grille GIR établi par les ARS ne correspondant pas au réel besoin car en 6 mois les pathologies peuvent changer , ce décalage ajouter a la baisse des budget entraine invariablement des Hausse sur le tarif hébergement des EHPAD...Celui ci devenant une variable du tarif soin!!!!



Hélène

24/04/2010 11:04

NEW AGGIR


La nouvelle grille est arrivée ? qui prend mieux en compte les troubles de l'initiative (Chez les personnes démentes)



Nadia

02/09/2009 15:09

calcul du GIR


Ces variables discriminantes et illustratives entrent-elles dan sle calcul du GIR ?




Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -