Agevillage

Vingt neuf cas de légionellose en France

Un mort au centre hospitalier de Sarlat


Partager :

La légionellose qui avait frappé deux hôpitaux simultanément, à Meaux et Sarlat, a fait une troisième victime.

Décès d'un patient de 68 ans

Un patient âgé de 68 ans et atteint de légionellose est mort mercredi 17 juillet, au centre hospitalier de Sarlat où plus d'une quinzaine de cas ont été diagnostiqués depuis la semaine dernière. L'homme, "aux antécédents médicaux lourds", était hospitalisé depuis deux mois.Il s'agit du troisième décès lié à la légionellose en quelques jours en France, après la mort de deux patients la semaine passée au centre hospitalier de Meaux (Seine-et-Marne). Un premier malade, hospitalisé à Sarlat, avait présenté mardi 9 juillet les symptômes de la maladie et les tests pratiqués sur 21 patients ont confirmé deux jours plus tard six cas positifs.Selon la préfecture, 17 cas de légionellose ont été diagnostiqués dans le département chez des personnes ayant toutes fréquenté l'hôpital de Sarlat. Dans un premier temps, la direction départementale des affaires sanitaires et sociales avait fait état de 18 cas.Malgré les mesures prises entre le 10 et le 14 juillet, "de nouveaux cas sont possibles jusqu'au 24 juillet, compte-tenu de la durée d'incubation qui peut durer dix jours", a précisé la préfecture.Les tests effectués sur les prélèvements réalisés en fin de semaine dernière à l'hôpital de Sarlat "n'ont pas permis de détecter la source de la bactérie", indique la direction. De nouvelles analyses seront effectuées, dont les résultats devraient être connus au plus tôt le 22 juillet."Aucune hypothèse définitive ne peut être validée avant les résultats définitifs des premiers prélèvements réalisés", indique la préfecture.Des mesures préventives ont été prises la semaine passée par l'hôpital pour interrompre tout risque de contamination, notamment l'interdiction des douches, y compris pour le personnel, la désinfection du système de climatisation et l'augmentation de la température de l'eau chaude utilisée dans l'hôpital.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -