Agevillage

Brèves Santé

Hôpital, médicaments génériques


Partager :

La FHF se félicite du déblocage de 700 millions d'euros pour les hôpitaux

La Fédération hospitalière de France (FHF) s’est félicité, lundi 15 juillet, de la rallonge de 700 millions d'euros en faveur des hôpitaux annoncée par le ministre de la Santé, Jean-François Mattei, lors de la présentation des comptes de la Sécurité sociale, dans un communiqué lundi. "La FHF se félicite de telles décisions qui vont dans le sens des propositions qu'elle a elle-même présentées aux autorités ministérielles au cours des dernières semaines", ajoute la FHF dans son communiqué.M. Mattei a annoncé jeudi 11 juillet, le déblocage de 700 M EUR pour 2002, quelque 300 M EUR devant couvrir "les dotations insuffisantes" et "permettre d'éviter que les hôpitaux n'accentuent leurs déficits", et 400 M EUR devant être alloués au titre du financement du compte épargne temps (CET) des médecins et des personnels hospitaliers.

L'INPH satisfaite aussi

L'Intersyndicat national des praticiens hospitaliers (INPH) a pris "acte avec satisfaction", lundi 15 juillet, des déclarations du ministre de la Santé Jean-François Mattei concernant le déblocage d'une somme de 700 millions d'euros en faveur des hôpitaux publics, dans un communiqué lundi 15 juillet. L'INPH se félicite "plus particulièrement du compte épargne temps des praticiens hospitaliers", y déclare la présidente de l'INPH, Rachel Bocher. "Il s'agit là du respect des engagements pris précédemment, et l'INPH se réjouit d'observer une continuité dans la parole de l'Etat".

Les attributions de M. Mattei au JO

Le ministre de la Santé, de la Famille, et des personnes handicapées, Jean-François Mattei, est chargé de la préparation de la loi de financement de la sécurité sociale, confirme un décret paru lundi 15 juillet, au Journal officiel, fixant le périmètre de ses attributions.Selon ce décret, "il est, sous l'autorité du Premier ministre et en liaison avec les ministres intéressés, chargé de la préparation de la loi de financement de la sécurité sociale", un domaine qui échappait à son prédécesseur, Bernard Kouchner, qui relevait de la tutelle du ministère de la solidarité. Par ailleurs, "conjointement avec le ministre des Affaires sociales du travail et de la solidarité", il a notamment autorité sur "la direction de la sécurité sociale". "Conjointement avec le ministre de l'économie, des finances et le ministre de l'écologie et du développement durable, il a autorité sur la direction générale de la sûreté nucléaire et de la radioprotection".M. Mattei dispose aussi de "la mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie".

Montée en puissance de certains génériques en 2001

Les médicaments, dont la version générique disponible a été davantage prescrite, ont vu leur part baisser dans le montant total des remboursements effectués par la Sécurité sociale en 2001, selon une étude MEDIC'Assurance maladie, rendue publique vendredi 12 juillet. Sur les 30 produits dont le montant remboursé est en baisse en 2001, 10 avaient une version générique, selon l'étude publiée par la Caisse nationale d'assurance maladie (Cnam)."Ainsi Di-Antalvic (antalgique), a connu une baisse de 16,5% en montant et de 16,8% en quantité, mais celle ci est totalement compensée par la forte progression des génériques (58,8% en valeur et 58,2% en volume)", indique l'étude.Les dépenses de médicaments ont augmenté de 8,6% en 2001, avec plus de 2,5 milliards d'unités (boîtes, flacons...) pour un montant total de plus de 15 milliards d'euros, dont 13,4 mds EUR pour le seul régime général, rappelle la Cnam.Les anti-ulcéreux, et les statines (anti-cholestérol) sont arrivés en tête des médicaments remboursés. Si l'on s'intéresse aux unités, et non aux montants prescrits et remboursés, les quatre produits les plus prescrits sont des antalgiques à base de paracétamol, avec environ 220 millions de boîtes remboursées, soit quatre boîtes en moyenne par personne dans l'année. "L'évolution de la prescription de ces produits est en forte hausse, ce qui témoigne d'une meilleure prise en charge de la douleur", souligne l'étude.En deuxième position arrivent les psychotropes, notamment les somnifères et les anti-dépresseurs. Les six produits les plus prescrits dans cette catégorie représentent 80 millions de boîtes remboursées en 2001, soit plus d'une boîte par personne en moyenne.Concernant le service médical rendu, l'étude souligne que 23 des 100 premiers produits remboursés ont vu leur service médical rendu jugé insuffisant par la Commission de Transparence. Ces médicaments, essentiellement des veinotoniques, représentent 2,8% des remboursements.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -