Agevillage

Maltraitance envers les personnes âgées : ce qu'il faut savoir

Description


Partager :

Familiale ou institutionnelle, la maltraitance peut concerner toutes formes de violences et de négligences envers une personne qui n'est pas en mesure de se protéger, en raison de son âge ou de son état physique ou psychique 
 

Parmi les actes pouvant être qualifiés de maltraitants, on distingue :

 
- Maltraitances physiques : coups, blessures, mauvaises manipulations ;
 
- Maltraitances psychologiques : humiliation, insulte, cruauté mentale, harcèlement, menaces ;
 
- Maltraitances médicales : excès ou privation de soins ou de médicaments, contentions abusives ;

- Maltraitances financières : vols, malversations...

A lire : les dernières recommandations de la Haute autorité de santé sur l'usage de la contention (mars 2017).

Il peut s'agir de :
 
- négligences passives (ou maltraitance "par inadvertance"), sans intention de nuire : non satisfaction des besoins premiers ou défaut de mise à disposition des ressources disponibles. Elles surviennent principalement par manque d'information ou de connaissance, de formation, par épuisement, sans le vouloir ni même le savoir.

- négligences actives (ou maltraitances intentionnelles), avec intention de nuire
: refus délibéré de répondre aux besoins. Elles sont de même type que les négligences passives : abandon, « oubli » des besoins fondamentaux, mise en danger, ...;
 
L'état de péril qui consiste à exposer une personne âgée à des risques où elle pourrait subir des dommages physiques grave, voire perdre la vie, est aussi assimilé à de la maltraitance.

 

Les situations de maltraitance

  • La victime est le plus souvent une femme, veuve, très âgée, vivant en famille et souffrant de troubles cognitifs (pertes de mémoire) ou de handicaps physiques.  
  • Les cas de maltraitance sont surtout signalés à domicile (75.25% des appels au 3977). 
  • La maltraitance psychologique est le motif principale des plaintes.  Elle est suivie, par les maltraitances physique et financière.
  • Le ou les maltraitants peuvent être indifféremment des hommes ou des femmes : souvent les enfants et beaux-enfants de la victime (60 % des cas). La famille est la première source de maltraitance, bien avant la maltraitance institutionnelle, en maisons de retraite ou à l'hôpital.


Source habéo - statistiques 2010

Causes de la maltraitance

 
- Des relations familiales difficiles, depuis longtemps ;
- des problèmes financiers, du chômage, une insertion sociale difficile ;
- les violences peuvent aussi être commises sous l'emprise de drogue ou d'alcool ;
- une mauvaise formation des aidants familiaux ou professionnels.... 



mis à jour le

LES LIENS UTILES

3977 : numéro contre la maltraitance des personnes âgées et des adultes handicapés

3977 n° d'appel national pour signaler les cas de maltraitance dont vous êtes victime ou témoin.

Le service  géré par la Fédération nationale de luttre contre la maltraitance s'adresse aux personnes âgées et aux personnes handicapées victimes de maltraitance, aux témoins de situations de maltraitance, à l’entourage privé et professionnel, aux personnes prenant soin d’une personne âgée ou handicapée et ayant des difficultés dans l’aide apportée.

Les appels de signalement sont accueillis du lundi au vendredi de 9h à 19 h par une équipe pluridisciplinaire (psychologues, travailleurs sociaux, juristes…) chargée d’écouter, de soutenir, et d’orienter les appelants.


Pour une situation de maltraitance : Téléphoner au 3977. 
En cas d'urgence vitale, appeler la police (17) ou les pompiers (18).


Partager :


Vos réactions

Rédaction

21/08/2018 15:08

Codes de validation


Bonjour, nous remontons votre commentaire au service technique.*



MADIKIRAME

19/08/2018 18:08

Naissance de la vieillesse


Vos codes sont très difficiles à lire pour des retraités...Dommage!



MADIKIRAME

19/08/2018 18:08

Naissance de la vieillesse


Réponse à "raphaelradogna" Je pense être en situation de maltraitance psychologique... Ma fille unique unique m'a abandonnée, je l'ai vue en décembre 2013 pour la dernière fois. Je m'étais inscrite sur fbk pour communiquer avec elle, elle m'a bloquée il y a 4 ans, à 5 mois de grossesse. Elle a eu un enfant, mais ne m'a pas informée de la naissance de son petit garçon. J'ai par ailleurs mon ex-mari qui veut "solder" notre petit immeuble de 2 appartements, je suis devant le fait accompli. Je suis seule en province, après une belle vie en banlieue parisienne, 34 ans, mais le passage à la retraite m'a fait perdre 1000€ / mois, donc, pas d'autre choix que revenir là où j'ai grandi. Mes parents sont décédés (2010 et 2012), j'ai un frère qui m'ignore et l'autre au cimetière. Je suis seule au monde, et malade, mais l'on m'a déjà enterrée au plan psychologique. Mon ex-mari (qui n'est pas le père de ma fille), vit avec sa énième femme; ils ont réinvesti l'appartement du RDC en septembre 17. Je suis malentendante non appareillable, et quand sont arrivés, j'ai demandé qu'on me remplisse un arrosoir d'eau pour mes plantes dans l'entrée de l’immeuble, je n'ai jamais eu "un verre d'eau" (nous partageons la facture d'eau 50/50). Je leur ai demandé leurs "horaires de travail", pour éviter de les gêner, problème d'isolation, pas de réponse. J'ai "gardienné le petit immeuble" durant 3 ans, il était parti vivre à la campagne avec une des "énièmes femmes", j'ai dû gérer des travaux, me débrouiller seule, aucune reconnaissance. Depuis septembre 17, jamais un coup de balai dans les "communs", la haine et le mépris, mais pas le ménage! De toute façon, en 13 ans, à part quelques travaux, au début, il n'a rien fait! Maintenant, je suis malade, et semi-handicapée! Aucune pitié! zéro compréhension! Rien! Et sa dernière copine en date me traite de "pseudo-malade et de Sénile"... Elle dit "travailler dans le social"! Je plains, si c'est vrai, les personnes dont elle s'occupe!... "Bienvenus dans le Ghetto des Seniors !" Merci! raphaelradogna! Vos propos sont si juste et trop vrais!



raphaelradogna

01/09/2017 16:09

…UN GHETTO POUR LES SENIORS ?


…Vous étiez avocat, professeur, médecin, savant, artiste,
vous avez beaucoup d’expériences ?
Cela désormais, n’importe à personne.

Etes-vous âgés de plus de soixante ans :…oubliez vos diplômes et vos connaissances. Bienvenus dans le Ghetto des Seniors !

Dans notre belle société de consommation, la réalité des seniors est fort intrigante.
Si les commerces courtisent le Senior pour qu’il dépense davantage, on dirait que
le reste de la société et notamment les jeunes le définissent comme un «citoyen à part»
à qui on donne aussi une écoute différente par rapport aux autres. Et cela, seulement
parce qu’il est plus âgé.

Si l’on examine les différentes circonstances de vie d’un Senior, celui-ci est souvent
identifié par notre société de consommation comme une personne faible à aider même
s’il a encore ses énergies physiques et mentales.
...On dirait que la société et ses responsables, après avoir réduit la valeur sociale
des Seniors, ils les aient stigmatisés pour qu’ils se retirent de la vie active.
Certes, sur la base de plusieurs exemples, je m’aperçois que si le plus jeune mène
une action voire il fait une réclamation auprès d’une Administration, d’un bureau ou
d’une banque, il est bien écouté et sa réaction est respectée pour être contentée. Mais, si la même action, la même, est faite par un Senior, souvent, celui-ci est ignoré, comme si, à son âge, il n’a plus de crédibilité voire il ne tire plus raison des situations… Discrimination ?
Par ailleurs, ceux qui souhaiteraient qu’on constitue un ghetto pour les « vieux »
sont notamment des jeunes fêtards qui dérangent et déséquilibrent leur sommeil
pendant la nuit. Pendant que le résident plus âgé, plus faible, et non disposé à se « bagarrer » voire s’imposer et se faire écouter par le plus jeune, il est harcelé parce qu’il
devient gênant vis-à-vis des fêtes organisées à tour de rôle par des jeunes de l’immeuble.

Et pourtant, il y a un vrai déni des Institutions, des Organismes compétents ainsi que des Tribunaux vis-à-vis de cette situation négative et notamment vis-à-vis de beaucoup de jeunes qui se prennent le droit de déranger autrui,…et ils continuent à le faire car ils restent impunis.
Par ailleurs, l’on attend que les INSTITUTIONS INTERVIENNENT, …au lieu de mettre en défaut les Seniors victimes.

Certes, la non intervention des Institutions ne peut qu’encourager certains voyous à déranger davantage.
D’ailleurs, beaucoup de ces jeunes se comportent comme s’ils voulaient démontrer qu’ils n’ont rien à «foutre» des règles de la société et de ses lois.
En plus, souvent, les Institutions compétentes mettent en défaut le Senior victime, au lieu de le protéger.
Ceci est un constat fréquent que j’ai trouvé en dialoguant avec d’autres personnes âgées cohabitant avec des jeunes fêtards.
C’EST UNE SITUATION SOCIALE À RÉSOUDRE !

L’OMS alerte sur les discriminations dont sont victimes les personnes âgées.
Je cite : « … L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) appelle à prendre position
contre l'«âgisme». Ce terme barbare désigne les discriminations et les maltraitances
dont sont souvent victimes les seniors. Moqueries, brimades, préjugés… L'organisation
tire la sonnette s'alarme: ces petites phrases, ces attitudes à l'égard des seniors
pourraient avoir de lourdes conséquences sur leur santé physique et mentale.
Dans une enquête publiée jeudi, on apprend que parmi les 83.000 personnes interrogées
dans 57 pays différents, près de 60% estiment que les personnes âgées ne sont pas respectées. Pire, selon le rapport, les personnes âgées qui ressentent qu'elles sont un fardeau risquent
la dépression et l'isolement... ».

Finalement, même si un Senior a encore toutes ses facultés et il prend beaucoup
d’initiatives, il est également déclassé au rang de «vieux» afin qu’il rentre dans
le cercle des papys et des mamys… C’est une situation critique à résoudre !
Malheureusement, face à cette continuelle dévalorisation sociale, il y a beaucoup de Seniors
qui ne réagissent plus…Cela, aussi pour éviter la frustration d’une éventuelle conflictualité.

On y trouve des situations encore plus contestables si le Senior cherche à approfondir ses connaissances dans le contexte culturel.
Là, on y rencontre des problèmes difficiles à résoudre !
À ce sujet, j’ai deux relations détaillées d’un retraité inscrit à des cours payés de langues étrangères où il s’est trouvé confronté à des jeux-passe-temps pour le troisième âge…
plutôt qu’à de vrais cours de langues.
Avant de comprendre la méthode de cet enseignement, celui-ci a accepté ces jeux qui néanmoins négligeaient le vrai apprentissage de l’idiome avec sa conversation.
Et c’est vrai qu’on n’y apprenait rien, ou très peu, avec ces jeux-passe-temps.
…Il a dû partir. Toute réclamation a été rejetée !

Entre-temps, le regard de la société est bandé pour laisser plus d’espace aux jeunes
dont une bonne partie méprise le Senior en lui faisant des misères, des incivilités,
du harcèlement voire en lui rendant la vie difficile.
C’EST UNE SITUATION SOCIALE À RÉSOUDRE !



Rédaction

10/08/2017 15:08

Réponse à Patouche


Il faut tout de suite appeler le 3977, numéro spécialisé dans la lutte contre la maltraitance des personnes âgées.

Les écoutants sont formés et sauront aider votre voisin.

Bon courage.




Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -