Agevillage

Rites funéraires

Le Judaïsme


Partager :

Pour les juifs, la fin de vie est un événement naturel quiconditionne l'entrée dans une nouvelle vie. La "bonne" mort d'un fidèle juif est celle qui intervient à la suite d'une longue maladie. Celui qui s'en va a ainsi le temps de régler ses affaires et d'accomplir un repentir total avant de remettre son âme à Dieu.
 

Les derniers instants

La loi juive interdit d'abandonner le mourant dés lors que son agonie a commencé, son âme souffrirait d'être seule au moment où elle quitte le corps.S'il le peut, avant de mourir, le fidèle récite le Viduy. Cette dernière confession lui permet de placer son sort entre les mains de Dieu, et de Lui demander la permission de "vivre dans le Monde à venir réservé aux Justes".Lors des ultimes instants, toute parole frivole est interdite, ainsi que tout geste qui hâterait la mort.Au moment de la mort, les présents proclament l'unité de Dieu : "Chema Israël, Ecoute Israël, le Seigneur est notre Dieu, le Seigneur est Un (Ehad) ". C'est sur ce mot que l'âme quitte le corps. Les yeux sont alors fermés par un proche et le visage recouvert d'un drap. Plus personne ne verra les traits du défunt.

 

Avant les funérailles

Les fidèles pleurent la perte de l'enveloppe de l'âme. Ils traitent le corps sacralisé avec beaucoup d'égards. D'autant que, au départ, l'âme reste solidaire du corps.Le rituel est minutieux et confié aux personnes dûment habilitées. Si ce n'est pas possible, la prise en charge sera de toute façon confiée à des juifs.Après le décès, le corps est déshabillé et recouvert d'un drap blanc. Il est ensuite déposé sur le sol. Une bougie allumée près de sa tête témoigne de l'immortalité de son âme.La Tahara (purification ou toilette rituelle), est effectuée, si possible par une personne du même sexe que le mort. Le corps est alors déposé sur une table adaptée. Il est très minutieusement nettoyé, savonné... Des seaux d'eau fraîche sont ensuite jetés sur le corps. Enfin, il est revêtu d'habits de toile blanche, et son visage est recouvert d'un bonnet.Les hommes revêtent le Talith (châle de prière), duquel un fil aura été sectionné.Si la législation du pays ne permet pas une inhumation directe, le corps est déposé dans un cercueil, dont la base est perforée, afin que le mort redevienne poussière. Ainsi, il se mêlera à la poussière de la terre. La présence d'un rabbin ne s'impose pas.

 

Les funérailles

Escorter le défunt du domicile au cimetière est un commandement essentiel. Tout au long du trajet, lecortège doit comprendre au moins 10 hommes juifs. Le passage devant la synagogue est parfois prévu, mais, seuls les dépouilles des grands maîtres talmudiques peuvent y pénétrer.Lorsque le cercueil est mis en terre, chacun jette dessus trois pelletées de terre en disant (en hébreu) :"Tu es poussière et retournes à la poussière". Les endeuillés (Avelim) procèdent à la "keria" pour exprimer leur affliction : ils déchirent leurs vêtement sur une hauteur de 10 cm au niveau du coeur. Les enfants du défunt la conservent sur le côté gauche pendant 7 jours, les autres, à droite. Le fils aîné récite le Kadish et la cérémonie s'achève par la consolation de la famille.Pendant 7 jours, les proches ne quittent pas la "maison de deuil", ne se lavent pas (sauf les pieds, les mains, le visage...), ne se rasent pas, ne portent pas de chaussures, ni de vêtements neufs, n'étudient pas la Torah, ce qui leur réjouirait le coeur et les détournerait de la douleur,... La liste des interdits s'allège jusqu'au 30ème jour.Tous ces rituels s'adressent au disparu, car tant que le corps n'est pas retourné à la poussière, l'âme ne peut atteindre son ultime destination. En assistant aux manifestations d'affliction, elle se sent moins isolée.

 

Le souvenir

L'année qui suit le décès est très importante. Les enfants sont interdits de manifestation festive. Pendant 11 mois, ils doivent se rendre à la synagogue, et, en présence d'un quorum de 10 hommes, récitent le Kadish. C'est durant cette période qu'est jugée l'âme des justes. Le jugement des âmes impies intervient au bout de 12 mois. Mais il serait indécent de laisser croire que le défunt fût un impie.

 



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Philippe Vinsonneau

27/10/2015 13:10

à Papy Jef


si 30 % des personnes se disent athées et 80 % agnostiques... ça fait pas beaucoup de place pour ceux comme moi qui ont Foi en Dieu... Je n'ai guère entendu de é bassinage " sur les religions au moment des massacres du journal Charlie Hebdo autre que les clients d'un super marché qui se réclame du Judaïsme ont été assassinés par des personnes qui se réclament de l'Islam, permettez moi cher papy de ne reconnaître de Foi en Dieu ni des marchands ni des criminels. Pour le reste papy d'ici à la fin de votre vie vous n'aurez pas besoin de réfléchir à des rites laïc puisque la seule chose avec la naissance et la mort qui sont partagées entre tous les Humains, c est leur espérance ne serait-ce qu'à l'ultime instant de leur existence, au moment où - vous verrez - vous serez reçu par Dieu.



Libellule

27/10/2015 09:10

Rituels laïcs bis


Oui, tout à fait d'accord avec Papy JEF. J'ai assisté à des funérailles par incinération. Le moins que l'on puisse dire c'est qu'il manquait quelque chose : quel ennui pendant que le corps brûle ! Je me suis posé la question : et pour moi, qu'est-ce que je souhaiterai ? Réponse difficile. D'accord pour de la musique que j'aime, lecture de textes spirituels, projection de photos ou vidéos de belle nature ... Je vois ainsi que je ne suis pas encore prêt à mourir ! Bonne nouvelle - pour moi !



Papy JEF

19/03/2015 08:03

Rituels laïcs


Aujourd'hui, en France, près de 30% des personnes se disent athées. près de 80% se dident agnostiques. Lors des derniers évènements relatifs à Charlie Hebdo, on nous a "bassiné" avec les différentes religions et pas grand chose sur l'athéïsme ! Pour revenir aux rites funéraires, ne seraient-il pas le moment de proposer un rituel laïc. Il faut dire que les organismes de pompes funèbres ont beaucoup évolué ces dernières années... Mais le sujet demande une réflexion, des propositions
Papy JEF




Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -