Agevillage

Actualités APA

APA : hausse de la participation des personnes âgées


Partager :

Le Secrétaire d’Etat aux personnes âgées est toujours dans l’attente des analyses des projections réalisées par ses services.Les conclusions devraient être communiquées fin septembre. En attendant HubertFalco s’est confié au Journal du Dimanche du 15 septembre 2002.

Extraits du Journal du Dimanche du 15 septembre 2002

« Nous ne remettrons pas en cause l’APA, nous allons la sauver », maintient Hubert Falco hier dimanche 15 septembre , dans le Journal du Dimanche.Les derniers arbitrages de Matignon devraient être rendus public dans les prochains jours.Pour réguler le déficit de 1 milliard d’euros sur cette année 2002 (l’APA étant victime de son succès) cela coûtera 3,5 milliards d’euros au lieu des 2,5 prévus par le précédent gouvernement.Les modifications apportées seraient substantielles, mais pas aussi dures que ce qui avait été envisagées cet été. Les départements seront bien mis à contribution à hauteur de 300 millions d’euros, pour ne pas exacerber la hausse des impôts locaux, une augmentation de la participation étant toujours exclue.

Ce qui va changer : la participation des personnes âgées à domicile

La mesure la plus importante consisterait à augmenter la participation des personnes âgées.Cette participation s’élève actuellement à 5% pour les prestations à domicile jusqu’à 30% pour les résidants en établissement (l’APA perçue en établissement est souvent de 2 à 4 fois inférieure à celle perçue à domicile).«L’idée serait d’augmenter la contribution des personnes vivant à domicile, à 15 % en moyenne, soit quelques 50 euros mensuels de plus)».Cette hausse sera proportionnellement plus forte pour les hauts revenus. Les retraités percevant le minimum vieillesse serait épargnés.Avec cette mesure, Hubert Falco mise sur 300 à 400 millions d’euros d’économie en 2003.Autre mesure :L’APA forfaitaire (536 €) versée actuellement aux personnes qui attendent depuis plus de deux mois le traitement de leur dossier serait réduite de 50 euros. Soit une économie de 100 millions d’euros.Avec ces deux mesures le gouvernement espère «passer le cap de 2003».

Ce qui devrait être maintenu :

  • L’introduction de plafonds de ressources. Hubert Falco « veut conserver le caractère universel de l’APA »
  • Le rétablissement du recours sur succession. Il semble définitivement abandonné par Hubert Falco.
  • Le Journal du Dimanche rappelle, à juste titre, qu’un obstacle reste à surmonter : quid des conditions financières des 260 000 bénéficiaires actuels de l’APA ?Très difficile de revoir ces conditions, « voire maladroit » reconnaît une source gouvernementale. Mais il sera tout aussi difficile de justifier une inégalité de traitement selon la date d’acceptation de l’aide.



    mis à jour le

    Partager :


    Vos réactions

    Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



    Réagir à cet article :

    * ne sera pas affiché


    HAUT DE PAGE

    © Eternis SA -