Agevillage

HID - Handicaps, Incapacités, Dépendance

Domicile des plus de 60 ans : souvent inadapté


Partager :

Un gros volet de l’enquête HID (Handicaps, Incapacités, Dépendance) menée par l’Insee – Inserm et rendue publique les 3 et 4 octobre à Paris, concerne les personnes âgées vivantà domicile. Au sein de cet épais dossier qui touche aux conditions de vie, auxrelations familiales, aux aides, Agevillage a extrait le volet « logement ».

Résidence individuelle et difficultés d’accès

  • 8,59 millions de personnes de plus de 60 ans vivant à domicile déclarent au moins une déficience ou une incapacité dans la vie quotidienne
  • 71% des personnes de 60 ans et plus vivant à domicile habitent dans une résidence individuelle, 29 dans un appartement ou studio et le reste (0,4%) dans des logements précaires ou une habitation mobile.
  • 491 000 personnes déclarent avoir des difficultés à accéder seules à leur immeuble ou maison. L’escalier, problème majeur, étant le plus souvent impraticable
  • 2,3 millions de personnes vivent dans des logements de plain pied. Les ascenseurs ne touchent que 2% de cette populaton
  • 545 000 personnes de plus de 60 ans ont des difficultés d’accès aux pièces de leur logement : la chambre (49%), la salle de bains (27%), les WC (17%)… sans parler de la cave ou du grenier.
  • Aides techniques utilisées

  • 2, 16 millions de personnes (22% des plus de 60 ans) bénéficient d’une aide technique ou ont réaménagé leur logement
  • 31,6% des plus de 80 ans ont du mobilier adapté à leurs difficultés. C’est après 80 que les aides techniques sont acceptées par la population âgée
  • AIDES A LA MOBILITE
  • Cannes, béquilles : 1,35 million de personnes
  • Fauteuils roulants : 136 800
  • Déambulateurs : 136 000
  • INCONTINENCE
  • Protections, sondes.. : 552 000
  • Aides auditive :563 000
  • Téléalarme : 400 000
  • Aménagement du logement (rampes, mains courantes…) :540 000
  • Télé-alarme, « marqueur de vieillesse » ?

    Très peu (3,7%), de personnes âgées de 60 ans possèdent une téléalarme4,7% déclarent ne pas en posséder alors qu’elles en auraient besoinLa téléalarme constituerait un tel marqueur de vieillesse « que les personnes âgées répugnent à les utiliser »Les femmes âgées qui vivent seules « dans un studio » acceptent mieux de la téléalarme. La présence d’un aidant informel renforce la probabilité de louer un tel engin. Les membres de l’entourage d’une personne âgée jouent un rôle de médiateur dans l’accès aux nouvelles technologies ».L’étude HID ajoute : Ceci ne signifie pas que ces équipements soient utilisés. En termes de politique publique, ces résultats incitent à agir par l’intermédiaire des aidants si l’on souhaite développer cette technique



    mis à jour le

    Partager :


    Vos réactions

    Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



    Réagir à cet article :

    * ne sera pas affiché


    HAUT DE PAGE

    © Eternis SA -