Agevillage

Alzheimer - sondage

40% des aidants familiaux anglais obligés de quitter leur emploi


Partager :

Un sondage sur les Anglais qui prennent en charge un membre de leur famille atteint d’Alzheimer révèle que 40% d’entre eux ont été obligé de quitter leur emploi. Ce chiffre tombe à 7% en France. Les laboratoires Pfizer et Eisai qui commercialisent le Donepezil, ont commandité le sondage.

Famille ou emploi ?

Les personnes qui, en Angleterre, prennent directement en charge un membre de leur famille atteint de la maladie d’Alzheimer sont, presque une fois sur deux (40%), obligés de quitter leur emploi. C’est ce que révèle un sondage Taylor Nelson Sofres réalisé sur un panel de 740 aidants familiaux répartis en Austaralie, Angleterre, Italie, France, et Espagne.Ces abandons de carrières chutent à 27% en Australie, 18% en Espagne, 9% en Italie and 7% en France. Les raisons de ce changement de vie tiennent au fait que près des deux tiers des aidants familiaux anglais sont occupés chaque jour de la semaine par leur devoir de prise en charge. La plupart d’entre eux décrivent ce «travail» comme fatiguant, frustrant et déprimant.Dans leur immense majorité (85%), les aidants familiaux anglais affirment avoir renoncé à tout ou partie de leur vie sociale. Plus des deux tiers (69%) affirment ne pas pouvoir partir en vacances et la moitié se plaignent de manquer de temps pour s’occuper de leurs enfants.C e sondage a été commandé par les laboratoires pharmaceutiques Pfizer et Eisai qui commercialisent en commun la molécule donepezil hydrochloride (Aricept®).



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -