Agevillage

Congrès de l'UNCASS

Politique gérontologique, APA, Réforme de la tarification, C.L.I.C.


Partager :

Lors du congrès de l’UNCCAS, les 16 et 17 octobre 2002, à Bordeaux, le forum sur« Le grand chambardement des réponses et acteurs gérontologiques était très attendu par les quelques 800 congressistes.Ce forum était consacré à l’actualité des services et établissements sociaux et médico-sociaux pour personnes âgées.Yvon Guillerm , conseiller technique auprès de Hubert Falco, Secrétaire d’état aux personnes âgées, a rejoint à la tribune Béatrice Longueville, déléguée générale adjointe de l’UNCCAS, le Dr Eliane Mari-Fontana, adjointe au maire de Nice et administratrice de l’UNCCAS, Olga Piou, Directrice du CLEIRPA et Jean-Luc Brulard, directeur de la société l’Habitation Economique, à Bordeaux.

Les préoccupations des acteurs de terrain

Après nous avoir brossé un bref historique des politiques de prise en charge des personnes âgées dans notre pays et évoqué les améliorations constatées dans ce secteur, Olga Piou a rappelé les grandes préoccupations des acteurs de terrain recensés dans une étude du CLEIRPA.Quatre grand axes de développement exprimés par les acteurs de terrains se dégagent de cette étude ( réalisée en 2000)1/ Adjoindre au maintien à domicile de nouveaux services aux personnes.2/ Diversifier les modes d’hébergement « accueil de jour, accueil temporaire..)3/ Développer un accompagnement de qualité4/ Mettre les acteurs du champ gérontologique en réseaux et développer les coordinations.

L’APA, la réforme de la tarification

Béatrice Longueville a concentré son intervention sur l’APA et la réforme de la tarification ce qui a permis à Yvon Guillerm de rappeler l’attachement du gouvernement à cette mesure, la diffusion d’une instruction réalisée par l’action sociale (« guide d’utilisation ») début novembre vers les services décentralisés et l’affectation, par les conseil généraux, de 3100 agents pour l’instruction des dossiers APA depuis sa mise en application.Concernant la réforme de la tarification le report de 2003 à 2006 de la date limite de signature des conventions est une bonne chose selon l’UNCCAS au vue notamment du déficit d’informations et de connaissance de la réforme sur le terrain. (les CCAS gérent 110 000 places de foyer logement sur les 150 000 existantes)En effet dans les réunions interrégionales organisés par l’UNCCAS, il ressort sur la région parisienne et Rhône Alpes une connaissance de la réforme moyennement bien maîtrisée par les CCAS.Le « girage » des personnes ne concerne à ce jour qu’environ 40% de la population ce qui est insuffisant pour la mise en place d’une politique de prise en charge cohérente des personnes âgées.Béatrice Longueville a rappelé qu’il était temps de se mettre au travail et de ne pas repousser les échéances malgré le report accordé.Concernant le rapport Gruspan, Yvon Guillerm a signalé que le cabinet du secrétaire d’Etat attendait dans les semaines à venir la synthèse des services de l’action sociale avant de le commenter et d’en dégager des orientations générales.

C.L.I.C. : reconduction de l’enveloppe budgétaire 2002 pour 2003

Par manque de temps, le dossier C.L.I.C. n’a que peu été abordé cependant Yvon Guillerm a annoncé la reconduction budgétaire de l’enveloppe 2002 pour 2003 pour le financement des C.L.I.C.Il souhaite qu’un effort soit conduit pour renforcer les articulations entre les équipes soignantes et médico-sociales (notamment avec les équipes des conseils généraux).Par ailleurs il estime que les C.L.I.C doivent avoir l’ambition d’atteindre rapidement un « niveau 3 ».



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -