Agevillage

Fonte musculaire liée à l'âge

L’enzyme du ver


Partager :

Un minuscule ver de terre pourrait aider à combattre un des effets du vieillissement, la fonte de la masse musculaire, affirment des chercheurs américains.

Analyse génétique

Un minuscule ver de terre pourrait aider à combattre un des effets du vieillissement, la fonte de la masse musculaire, affirment des chercheurs américains.Les professeurs Monica Driscoll (Rutgers, université du New Jersey) et David Hall (Albert Einstein College of Medicine, New-York) ont étudié un petit ver transparent, (un millimètre de long adulte) le même petit ver (Caenorhabditis elegans) que celui qui avait déjà attiré l’attention des prix Nobel de médecine 2002.L'analyse génétique de ce ver a montré qu'une enzyme spécifique ("age- /PI3 kinase") jouait un rôle important dans cette dégradation musculaire associant la diminution de la masse des muscles à la perte de la force musculaire, selon leurs travaux.Les chercheurs du New Jersey savaient que les vers mutants, dépourvus de cette enzyme, vivaient plus longtemps, mais c'est cependant la première démonstration que la présence de l'enzyme est nécessaire au déclenchement de la détérioration progressive des muscles. Les chercheurs sont convaincus qu'ils tiennent là une piste pour aider les humains à bien vieillir.Leur objectif à long terme, en se servant de ce que leur a appris le petit ver, est de maintenir la santé du muscle humain, par l'intermédiaire d'un traitement médicamenteux. Ces travaux devaient être publiés jeudi 24 octobre dans la revue britannique Nature.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -