Agevillage

ALZHEIMER

Un lien a été établi entre traitement hormonal et réduction du risque


Partager :

Des chercheurs américains ont établi un lien entre le traitement hormonal de certaines femmes à un stade de leur vie et un risque réduit, à une date ultérieure, d'être atteint de la maladie d'Alzheimer, selon une étude publiée mardi 5 novembre dans le Journal of the American Medical Association (JAMA) une revue médicale américaine.

Oestrogène

Les femmes qui ont suivi un traitement hormonal précoce courent-elles moins que d’autres le risque de développer ultérieurement la maladie d’Alzheimer ? Une équipe de recherche américaine a commencé d’apporter une réponse à cette question en faisant état d’une réduction de 41% des risques de développer la démence d'Alzheimer chez les femmes qui avaient suivi un traitement hormonal. Les résultats de cette enquête menée sur 1.889 femmes ont été publiés par le Journal of the American Medical Association (JAMA)."Nous avons observé une relation claire entre le risque d'Alzheimer et la durée du traitement hormonal" écrivent les auteurs en décrivant "des effets beaucoup plus forts avec des traitements longs".En revanche, la période de la vie au cours de laquelle ce traitement hormonal a eu lieu semble cruciale. "Nous avons constaté que, par opposition à une utilisation précoce, l'exposition au traitement hormonal dans les 10 ans précédant le début de la maladie n'avait pas de bénéfice apparent", écrit Peter Zandi, de la John Hopkins University à Baltimore (Maryland).Les femmes âgées de plus de 80 ans paraissent avoir un risque supérieur aux hommes d'être atteint par la maladie d'Alzheimer, rappellent les auteurs de l'étude. La carence de certaines hormones appelée oestrogènes après la ménopause accroîtrait ce risque. Les oestrogènes sont utilisés pour le traitement de certains désordres gynécologiques et hormonaux, dans le traitement du cancer de la prostate et dans certains traitements du cancer du sein.A la bourse de New York, les actions de Wyeth, un laboratoire qui est le principal fabricant d’hormones, ont grimpé de 5,8% le 6 novembre, jour de publication de l’article.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -