Agevillage

Congrès de l'ADEHPA

Les directeurs d’EHPAD au carrefour des contraintes


Partager :

Près de 200 directeurs d’EHPAD ont assisté au congrès de l’ADEHPA (Association des directeursd’établissements d’hébergement pour personnes âgées), présidé par Pascal Champvert, les 12 et 13 novembre 2002, à Paris.L’enjeu que sont les relations sociales en 2002 en France a été au centre du colloque qui a eu lieu en présence d'Hubert Falco, secrétaire d’Etat aux personnes âgées.Mais la RTT (réduction du temps de travail) et la réforme de la tarification ont beaucoup animé la seconde journée.

Les directeurs pris dans les tâches administratives

Des directeurs de maison de retraite aussi désorientés que peuvent l'être parfois leurs clients? Pas exactement bien sur, mais le congrès de l’ADEHPA (Association des directeurs d’établissements d’hébergement pour personnes âgées), présidé par Pascal Champvert, qui a eu lieu les 12 et 13 novembre 2002, à Paris, a été l'occasion de faire le point sur les transformations qui ont affecté - et souvent alourdi -, le métier de directeur de maison de retraite.Pascal Champvert, président, a souligné le désarroi fréquent des directeurs face à l'accumulation de lois, décrets, circulaires... qui ont obligé les directeurs d'établissements a acquérir une réelle expertise juridique en plus de l'exercice de leur compétence de base.La loi instaurant la Réduction du temps de travail a ainsi été véritablement "plaquée" sur les établissements. Ces établissements, déjà structurellement sous-dotés, sont aujourd’hui difficilement gérables en cas de congés maladie... « On a sous-estimé la difficulté de travailler auprès de personnes âgées dépendantes » insiste Pascal Champvert.

Perte de sens, crise des valeurs

Comme l’a présenté Henri Vacquin, sociologue, spécialiste des relations du travail, la société dans son ensemble "subit une crise des valeurs", laquelle favorise le retour des grandes peurs (vache folle, terrorisme...). La "fonction politique" qui révèle ses limites face aux nouveaux enjeux "est dévalorisée, la société perd son cap, ses repères".Les établissements d'hébergement pour personnes âgées n'échappent pas à la crise morale. Il est difficile de travailler en EHPAD sans une forte conviction sur le sens et l'importance de son travail. Le côtoiement de la très grande vieillesse, de la dépendance, de la mort, méritent un soutien, un appui , l’affirmation, la ré-affirmation de valeurs qui doivent être partagées.Or les directeurs aujourd’hui, précise Pascal Champvert, sont "très seuls face aux montages de dossiers de plus en plus en plus complexes, loin du terrain et de la motivation de leurs salariés."

Réforme de la tarification

Les directeurs ont entendu avec intérêt Jean-Marie Palach, nouveau responsable de la mission Marthe, leur souligner sa reconnaissance devant leur travail accompli sur le terrain.Un projet d’instruction vers les DDASS est en cours de négociation a-t-il ajouté, pour adapter les processus de décision afin d'accélérer la signature des conventions tripartites.

L’ADEHPA aujourd’hui

L’ADEHPA compte 1 400 adhérents à ce jour qui se décomposent comme suit :

  • 60 % de directeurs de maisons de retraites publiques (titre 4)
  • 30 % de directeurs d’établissements à statut associatif
  • 10 % de directeurs de structures au statut privé-commercial
  • Cette mixité des statuts est une des originalités de l’ADEHPA.L’ADEHPA organise avec la FNADEPA le 8ème congrès européen des directeurs d’établissements et services pour personnes âgées les 24, 25, 26 septembre 2003 à Paris.Contacts ADEHPA :3, impasse de l'Abbaye - 94100 Saint MaursTel. 01 55 12 17 24email : adehpa.com@wanadoo.fr



    mis à jour le

    Partager :


    Vos réactions

    Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



    Réagir à cet article :

    * ne sera pas affiché


    HAUT DE PAGE

    © Eternis SA -