Agevillage

APA : 469.000 agréments en neuf mois

La part du GIR 4 ne cesse d’augmenter


Partager :

Les dernières statistiques concernant l’Allocation personnalisée d’autonomie viennent d’être établies par la direction de la recherche et des études du ministère des Affaires sociales (DREES). A fin septembre, 542.000 décisions favorables avaient été prises. Parmi elles, la part du GIR 4 ne cesse d’augmenter au point de représenter 38% des demandes.

Un rythme en réduction

A fin septembre 2002, selon une étude de la direction de la recherche et des études du ministère des Affaires sociales (DREES) :

  • 878.000 demandes d'allocations personnalisées d'autonomie (APA) ont été déposées auprès des conseils généraux.
  • 542.000 ont fait l'objet d'une décision qui a été favorable dans 85% des cas,
  • 469.000 personnes âgées dépendantes étaient bénéficiaires de l'APA, neuf mois après la mise en application du dispositif,
  • 42% vivent à domicile
  • 58% en établissement.
  • Le rythme de dépôts des demandes s'est réduit de 42% entre le 1er et le 2e trimestre, et encore de 22% entre le 2e et le 3e trimestre. Par ailleurs 5% des demandes ont été classées sans suite et 7% des bénéficiaires ont cessé de percevoir l'APA, pour cause de décès ou d'hospitalisation longue.L'APA se substitue progressivement, depuis le 1er janvier 2002, à la prestation spécifique dépendance (PSD) qui concernait 55.000 bénéficiaires à fin septembre (148 000 fin 2001) et dont les niveaux de dépendance allaient de GIR 1 à GIR 3.Ces "groupes iso-ressources" vont du handicap le plus lourd (GIR 1) à l'autonomie complète (GIR 6). L'APA a été élargie aux personnes en GIR 4 qui étaient auparavant prises en charge par l'aide ménagère des caisses de retraite. 38% des bénéficiaires APA étaient en GIR 4 à fin septembre, soit près de la moitié des allocataires à domicile et un quart des résidents.

    La part des bénéficiaires en GIR 4 ne cesse d’augmenter

    Parmi les personnes ayant perçu l’APA, la part des bénéficiaires relevant du GIR 4 ne cesse d’augmenter. Les bénéficiaires en GIR 4 – les GIR définissent le niveau d’autonomie et vont du handicap le plus lourd (GIR 1) au plus léger (GIR 6) - représentaient 31 % des bénéficiaires fin mars 2002, 35 % fin juin et 38 % fin septembre : c’est le cas de près de la moitié (48 %) des personnes à domicile et un quart (24%) des bénéficiaires en établissement.À l’opposé, un bénéficiaire sur cinq hébergé en maison de retraite relève du GIR 1, contre 6 % de ceux qui demeurent à leur domicile. C’est cette catégorie importante que le gouvernement pourrait prendre la décision d’exclure de l’APA pour solvabiliser le financement du système.Les bénéficiaires de l’APA sont donc très âgés: 82% ont plus de 75 ans. Les personnes vivant en maison de retraite sont plus âgées que celles à domicile : 86 % ont 75 ans ou plus contre 80 % à domicile. Les personnes de 85 ans ou plus représentent même 55 % des bénéficiaires en établissement contre 40 % de ceux vivant à domicile. Trois bénéficiaires de l’APA sur quatre sont des femmes : 73 % à domicile et 77 % en établissement. La répartition est plus équilibrée pour les personnes âgées de 60 à 74 ans vivant en institution : 58 % de femmes pour 42 % d’hommes.

    500 euros à domicile

    Le montant moyen mensuel d'une aide à domicile est de 500 euros (de 792 EUR en GIR 1 à 352 euros en GIR 4), selon un plan d'aide établi par l'équipe médico-sociale du département, avec une participation financière moyenne des personnes de 5% en moyenne du plan.En établissement, le montant mensuel moyen est de 370 euros (de 434 à 279 EUR), soit 70% du tarif dépendance appliqué à la structure d'accueil.



    mis à jour le

    Partager :


    Vos réactions

    Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



    Réagir à cet article :

    * ne sera pas affiché


    HAUT DE PAGE

    © Eternis SA -