Agevillage

Médicaments génériques

Les mesures prévues par le ministère


Partager :

Décidé à promouvoir les médicaments génériques pour réduire le déficit de la sécurité sociale le gouvernement a pris, mardi 13 janvier, un certain nombre de mesures.

Les mesures

  • Une campagne de communication en faveur du générique, en partenariat avec l'assurance maladie, la Mutualité française et l'Ordre national des pharmaciens auprès des patients, pharmaciens et médecins.
  • Forfait remboursement : les médicaments ayant une version générique pourront à l'avenir être remboursés au tarif de cette dernière (mesure inscrite dans la Loi de financement de l'assurance maladie). Le ministre a rappelé lundi qu'il s'agissait d'une « possibilité » et que « les modalités d'application de ce dispositif sont encore en discussion avec les professionnels ». « Je comprends qu'il puisse y avoir des difficultés à prescrire une molécule complexe », a-t-il déclaré, invitant à un état des lieux en « juin ou juillet ».
  • « Augmenter le nombre de médicaments disposant de génériques ». Plus de la moitié des médicaments commercialisés nebénéficient d'aucune protection et sont donc théoriquement généricables. Selon le ministère de la santé, le chiffre d'affaires des groupes génériques ne représente que 13 % des dépenses de médicaments (2,2 milliards d'euros).
  • La création de groupes génériques sans princeps (première dénomination d'une molécule lorsqu'elle est commercialisée) « va permettre de créer des groupes génériques pour des molécules, souvent anciennes, qui pour des raisons historiques y échappaient », comme l'aspirine ou la paracétamol. Cette mesure permettra d'ajouter 400 millions d'euros au chiffre d'affaire des groupes génériques.
  • Lutter contre l'inscription de « produits de contournement des génériques » (même produit que le générique, mais présenté par le laboratoire sous un dosage différent, par exemple).
  • Le ministre annoncera « dans les prochains mois » des mesures visant à « faciliter l'apparition de molécules génériques à la tombée du brevet ».


  • mis à jour le

    Partager :


    Vos réactions

    Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



    Réagir à cet article :

    * ne sera pas affiché


    HAUT DE PAGE

    © Eternis SA -