Agevillage

Mutualité sociale agricole et réseaux gérontologiques

1 400 personnes âgées dépendantes maintenues à domicile en 2001-2002


Partager :

La MSA s'est engagée dans la promotion au niveau national de deux réseaux desoins expérimentaux, l'un dans le domaine de la prévention bucco-dentaire et l'autre dans le domaine de la prise en charge à domicile des personnes âgées.Avec le second, la MSA a proposé d'expérimenter « l'Organisation d'un réseau gérontologique », partant du constat que la population agricole est composée d'une forte proportion de personnes âgées dépendantes ou susceptibles de ledevenir et généralement éloignées des structures de soins. Dans le même temps,la MSA a également été associée à d'autres expérimentations tant au plan national que local.Au plan national, la MSA a été associée à l'action expérimentale Groupama partenaires Santé, initiée par Groupama et mise en œvre en février 2000 dansles zones rurales de trois départements : l'Allier, les Côtes d'Armor et les Pyrénées Atlantiques.

Médical ET social

Quelques 1 400 personnes âgées dépendantes ont pu être maintenues à domicile en 2001 et 2002 grâce aux 19 réseaux gérontologiques expérimentaux mis en place dans plusieurs régions françaises, a indiqué mardi 11 février la Mutualité sociale agricole (MSA).« En gérontologie, on ne croit plus au médical seul ni au social seul. C'est l'alliance des deux qui nous intéresse », a déclaré la présidente de la MSA, Jeannette Gros, commentant le bilan positif de ces réseaux, lors d'une conférence de presse.Ce dispositif « repose sur la coordination par le médecin généraliste de l'ensemble des acteurs, tous volontaires, autour de la personne âgée », dans « le respect du libre choix » de cette personne, explique la MSA.Ainsi, « toutes les interventions, qu'il s'agisse d'un rendez-vous de kiné ou d'un repas à domicile, font l'objet d'un suivi unique permettant une prise en charge globale. Actuellement, faute de pouvoir les traiter de manière globale, ces personnes âgées se retrouvent à l'hôpital », précise-t-elle.

19 réseaux

« Le maintien à domicile ne peut être envisagé sans la présence de la famille (...), d'aides ménagères et d'auxiliaires de vie, ni sans un environnement intérieur adapté selon les préconisations de l'assistance sociale », estime-t-elle.La MSA note que « les adhésions ont progressé constamment en passant de 30 par mois en 2001 à 40 en 2002. Au 1er janvier 2003, 1 402 personnes ont été admises dans le réseau depuis son origine et 1 000 y étaient encore présentes ».Alors que cette expérience doit durer jusqu'à la fin 2004, un rapport diffusé en juin sera « essentiel pour vérifier si les économies susceptibles d'être générées par la diminution attendue du nombre de journées d'hospitalisation couvrent les investissements ».La mise en place des 19 réseaux aurait coûté entre 580 000 et 720 000 euros, une somme qui devrait être sensiblement inférieur aux économies générées, selon la MSA, qui souhaiterait que ce dispositif soit « pérennisé » et étendu à d'autres régions.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -