Agevillage

Maltraitance

Manque d’effectifs… ou manque de formation ?


Partager :

La Fédération nationale des directeurs d’établissements pour personnes âgées (Fnadepa) qui tenait colloque lundi 10 mars sur la maltraitance a estimé que celle ci naissait du manque de personnel. La formation de ce personnel est apparu comme une question secondaire par rapport aux effectifs.

Maltraitance... une simple question d'effectifs?

La faute à la réduction du temps de travail et au manque de personnel ? Telles seraient les causes de la maltraitance en maison de retraite a estimé la Fédération nationale des directeurs d’établissements pour personnes âgées (Fnadepa) qui tenait colloque lundi 10 mars autour du thème « Bien traiter les personnes âgées ». Le vice-président de la Fnadepa, Claudy Jarry, a ainsi indiqué que la moitié des cas de maltraitance constatés dans les maisons de retraite sont liés à des "négligences" dues au "manque de personnel" et a demandé au gouvernement davantage de moyens pour éviter ces situations. Il a aussi souligné l'"effort sans cesse renouvelé" des directeurs des maisons de retraite.Pour la Fnadepa, le gel de crédits en matière de conventions tripartites (pour rénover les établissements), et le recalibrage de l'APA (allocation personnaliséed'autonomie) donnent à penser que la personne âgée dépendante doit encoreattendre des jours meilleurs", a déploré M. Jarry.Paulette Guinchard-Kunstler, ancienne secrétaire d'Etat aux personnes âgées du gouvernement Jospin a déclaré : "J'ai en tête un chiffre que je n'ai jamais voulu dire quand j'étais au gouvernement : le taux d'encadrement du champ du handicap, c'est 1,1 agent par personne et celui des personnes âgées, 0,3 agent par personne. Quelque part, notre société dit: +c'est des vieux, ce n'est pas grave s'ils sont moins encadrés parce qu'ils sont à la fin de leur vie+".



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -