Agevillage

Mobilisation pour les maisons de retraite

Le discours d’Hubert Falco à Géront’Expo-Handicap Expo, très attendu.


Partager :

Après à la journée de protestation du 18 mars, particulièrement suivie et relayée dans les médias ( presse écrite essentiellement), les professionnels attendent avec impatience le discours inaugural de Géront’Expo-Handicap Expo, qui sera prononcé le 25 mars, à Paris, Porte de Versailles par Hubert Falco, secrétaire d’Etataux personnes âgées.

La qualité en maison de retraite = des personnels

Le message véhiculé par la journée de mobilisation des professionnels du secteur gérontologique semble avoir été bien reçu par le grand public. La grande majorité des médias ont fait écho à la manifestation. Les insuffisances liés aux ratios de personnel en France ( 0,3 à 0,4 agents par lit en moyenne) ont été longuement présentés et comparés à ceux de nos voisins européens (0 ,8 en Grande Bretagne, 1,2 en Suisse), pour marteler le fait que sans personnel formé et compétents aux côtés des personnes âgées dépendantes, on ne pouvait décemment pas parler de qualité de prise en charge, voire de dignité.Le métier de directeur d’établissement a-t-il pris de nouvelles couleurs dans l’opinion ? Ont ils cessé d’être pris pour des gestionnaires pingres ou laxistes pour devenir des responsable confrontés à une réelle pénurie de moyens face à des besoins grandissants ? Un pas décisif sera fait le jour ou la profession travaillera à une évaluation concrète des moyens nécessaires à une prise en charge digne et de qualité.Ce mouvement solidaire pour tous les statuts va mériter une concertation encore accrue pour la mise en oeuvre d’un tel ouvrage à nouveau collectif .

Le surcoût PSD-APA prélevé sur le fonds de modernisation de l’aide à domicile

Chacun est dans l’attente du déblocage des 180 millions d’euros de crédits pour le financement à minima des 1800 conventions tripartites inscrites dans la loi de Finance de la Sécurité Sociale pour 2003.L’attente risque d’être longue, dans la mesure ou les professionnels viennent de découvrir que dans le cadre de la révision de la loi APA, les 36 millions d’euros qui devaient être débloqués sur le budget de l’Etat pour financer les surcoûts PSD-APA survenus en 2002, allaient finalement être prélevés sur le Fonds de Modernisation de l’Aide à Domicile. Ce tour de passe-passe budgétaire va

  • soit attiser les clivages entre domicile et établissement
  • soit provoquer une mobilisation générale des acteurs de la gérontologie pour une politique vieillisse et handicap digne de notre pays.
  • Il semble que familles, personnels, directeurs, bénévoles... soient près à nouveau à manifester leur mécontentement, à l’occasion du discours de Hubert Falco, mardi 25 mars.



    mis à jour le

    Partager :


    Vos réactions

    Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



    Réagir à cet article :

    * ne sera pas affiché


    HAUT DE PAGE

    © Eternis SA -