Agevillage

Vu dans la presse

Paroles d'aînés sur la guerre en Irak


Partager :

Dans une maison de retraite à Paris, des personnes âgées racontent comment elles se tiennent informées de la guerre en Irak et comment elles perçoivent les événements.

Marie-Jeanne a 80 ans … elle « a fait » la guerre de 40, de la guerre d’Algérie elle a simplement gardé le souvenir de l’impénétrable silence dans lequel s’étaient retranchés ceux qui avaient vu des choses… Aujourd’hui, elle ne lâche plus son petit poste de radio. Une habitude prise lorsqu’elle était petite sœur de l’Assomption dans les pays du Maghreb…. La télévision ? De temps à autre… mais elle y renonce « parce qu’il faut bien garder ses distances avec les images … J’ai un faible pour les peuples arabes vous savez… Je les aimais quand je vivais auprès d’eux… ». Marie Jeanne a vécu treize ans en Algérie et huit en Tunisie. Elle y songe, l’œil tendre…« Quand je sors de la salle de télévision, je me sens fichue … Ca me fait mal ici » –dit-elle- en montrant du poing sa poitrine. Bouleversée… elle pense au peuple Irakien surtout. Du peuple arabe, elle a « beaucoup reçu »… Elle se sent même orientale Marie Jeanne et ça l’amuse.Ce qui l’amuse moins, c’est de penser que « le monde arabe verra un peu plus l’Occident comme un monde perdu, matérialiste » et ce qui l’amuse encore moins c’est que l’on puisse faire la guerre au nom de Dieu…Geneviève, elle, a 98 ans et trouve aussi « un peu fort » que G.W Bush et Saddam Hussein prétendent « agir au nom de Dieu ».Une autre Geneviève raconte, elle, avoir été bercée par les bruits de bottes. « Mes grands parents me parlaient de la guerre de 1870 »… Elle avait douze ans lorsque son père est mort « des suites de guerre » …Quant à la guerre de 40 elle se souvient du train de réfugiés dans lequel sa famille avait pris place pour quitter Paris…Elle aussi écoute les « informations » … « Le conflit paraît loin et en même temps tout près si l’on considère la menace terroriste »… Elle se réjouit de voir les jeunes manifester. A 84 ans, elle aurait aimé être de ceux là.« Ici, les retraitées sont très dynamiques » précise Claude Mahout, le directeur de la maison de retraite…Il y a quelques mois lors des inondations dans le Gard certaines ont tricoté des couvertures…Aujourd’hui, des résidentes ont le projet d’écrire un livre autour du conflit avec l’Irak …Un livre « pour la paix ».Extraits de La Croix - 3 avril 2003 - Florence Couret



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -