Agevillage

Conseil national pour l'allongement de la vie

L'UMP propose de créer une structure pour coordonner les politiques du vieillissement


Partager :

L'UMP a proposé le 29 avril la création d'un Conseil national pour l'allongement de la vie, qui serait chargé de la coordination interministérielle des politiques publiques en faveur des plus de 60 ans.

Un organisme dépendant du 1er ministre

L’Union pour la majorité présidentielle (UMP)a rendu public mardi 29 avril lors d'un colloque à l'Assemblée nationale consacré à"L'allongement de la durée de vie, une chance pour la France ?", un projet de création d’un Conseil national pour l'allongement de la vie, qui serait chargé de la coordination interministérielle des politiques publiques en faveur des plus de 60 ans et ce dans tous les domaines, familial, fiscal, social, santé, logement, transport.Ce Conseil national, placé auprès du Premier ministre, fait partie d’un lot de quinze propositions. Selon Philippe Douste-Blazy, secrétaire général de l'UMP etValérie Pécresse, secrétaire générale adjointe aux études, "le débat autour des conséquences du vieillissement de la population, déjà largement engagé aux Etats-Unis, au Japon et en Allemagne, semble encore tabou en France"..Les responsables de l'UMP ont organisé ces dernières semaines une vaste consultation sur la question des retraites et devraient remettre leur contribution sur ce sujet au gouvernement courant mai. Ils estiment que "l'allongement de la vie fausse les calculs sur lesquels ont été construits nos systèmes de solidarité - retraites et assurance maladie - et nous oblige à imaginer un nouveau pacte entre génération". Parmi ses quinze propositions concrètes" , l'UMP envisage d'accroître dans les entreprises le taux d'activité des plus de 55 ans qui le souhaitent, avec le renforcement, dès 45 ans, de la formation professionnelle pour améliorer l'employabilité des futurs travailleurs âgés.La formation préconise aussi une nouvelle politique du logement (fiscalitéincitative pour l'achat de logements destinés aux retraités dès l'âge de 60 ans), ou la possibilité pour les retraités de s'inscrire, sans diplôme requis, dans les premiers cycles universitaires.L'UMP veut également favoriser les relations entre générations, notamment par le biais "d'expérimentations locales de logements inter-générationnels", où cohabiteraient dans le même immeuble HLM, des familles avec enfants et des personnes retraitées vivant seules.Enfin, autre chantier envisagé: faire reculer le vieillissement et "garantirl'autonomie de chaque Français à tout âge"."La vieillesse physiologique est aujourd'hui atteinte à l'âge de 76 ans", note l'UMP. "Un objectif national pourrait être de repousser cette limite à 82 ans en dix ans", conclut-elle.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -