Agevillage

Guerre syndicale entre le Soin et le Domicile ?

Les SSIAD : le soin à domicile


Partager :

L’extension par le législateur de l’accord de branche du domicile du 29 mars 2002, signé par les employeurs du domicile et les partenaires sociaux, reconnaît officiellement toutes les professions du domicile : aides et soins.Les professions sont identifiées, valorisées : les aides ménagères deviennent auxiliaires de vie sociale. Des cycles de formations sont institutionnalisés. De véritables carrières deviennent possibles, et surtout une revalorisation salariale est clairement indiquée.Ceux sont surtout les acteurs du domicile qui ont porté ce texte : UNASSAD, UNADMR...Qu’en est-il des services de soins infirmiers à domicile, les SSIAD ? Sont-ils du champ du domicile, du soin, ou des deux ? L’UNACSS Union nationale des associations coordinatrices de soins et de santé s’est engagée dans le champ du domicile, comme 75 % des SSIAD.La FEHAP, Fédération des établissements hospitaliers et d’assistance privée, dont la convention 51 régit bon nombre de salariés infirmiers, n’a pas participéaux négociations. 25 % des SSIAD sont adhérents FEHAP. Aujourd’hui la FEHAPveut que soit laisser à ses adhérents le choix de rester dans sa convention oude rejoindre celle du domicile.Au mépris de la professionnalisation d'un secteur selon l'UNASSAD.

FEHAP et UNASSAD en guerre ?

« Que les SSIAD, Services de soins infirmiers à domicile, soient rassurés, ils seront très bien traités au sein de la branche domicile, car leur avenir n’est-il pas à domicile ? » C’est en ces termes qu’Emmanuel Verny, directeur général de l’UNASSAD, Union nationale des associations de soins et services à domicile, synthétise son point de vue.A l’en croire, le législateur a décidé le rassemblement des soins infirmiers sous la bannière professionnelle et syndicale de l’aide à domicile.Ainsi « avec l’extension de l’accord de branche », l’homogénéisation des professions centrées sur le domicile (soins infirmiers et aide à domicile) a créé les prémices d’une "guerre syndicale" entre les deux branches et par conséquent entre l’Unassad et la FEHAP (Fédération des établissements hospitalier et d’Assistance privée) qui souhaite que ses adhérents aient le choix.Guerre qui n’aurait pas lieu d’être, selon le directeur général de l’Unassad.

La loi entraîne les SSIAD vers le domicile ?

L’accord du 29 mars 2003 entre les principales fédérations d’employeurs (Adessa, Fnaafp/csf, Fnaid, Unadmr, Unacss – soins et santé-, Unassad) et les syndicats (CFDT, CFTC, CGT, , , CGT-FO, CFE-CGC , UNSA/SNAP ADMR), rassemble dans un même le champ d’application « l’aide et le soin à domicile ». Il permet d’appliquer aux salariés les avantages acquis, comme la convention 51 de la FEHAP.Son extension aux métiers du soins semble acquise par le législateur.Mais la FEHAP ne désarme pas et entend conserver ses adhérents.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -