Agevillage

ALMA : les négligences sont-elles une violence ?

La réponse est oui


Partager :

150 personnes : professionnels de l'aide aux personnes âgées, soignants, bénévoles... avaient réussi à braver les difficultés dans les transports, ce mercredi 14 mai 2003 pour venir à Bordeaux, à cette Journée d'Etude d'ALMA.Le terme "négligences" peut tenter de se définir, d'être comparer à des actes clairement identifiés aux acteurs et qui leur posent question (contensions...).Cette journée a posé le fait que si les négligences actives ou passives ne sont pas régulièrement dites, parlées, rappelées, elles peuvent faire le lit de maltraitances plus graves.Tout est dans le regard que l'on porte au quotidien, la vigilance personnelle s'impose.

Négliger : ne plus reconnaître l'être humain

Les négligences sont une pathologie du lien. Le professeur Eric Fiat, philosophe, a cité Kant puis Hegel pour rappeler que si la dignité est intrinsèque à l'homme, sans degrès, encore faut-il la reconnaître. En effet, une dignité non reconnue reste virtuelle.Il s'agit donc de poser un regard reconnaissant, ni négligeant (comme on regarderait un objet), ni accaparant. Et, Eric Fiat de citer Bachelard : "le moi s'éveille par la grâce du toi", comme la Belle éveille la Bête à sa condition d'homme aimé dans le célèbre film de Jean Cocteau. Et si dans nos pratiques quotidiennes les miracles ne sont pas légion, ce sont par nos regards attentifs que nous feront reculer nos attitudes négligentes.

Casser la dynamique : négligeant/négligé

Le Pr Jean-Denis SOUYRIS analyse cette réciprocité négligé/négligeant :Négligé, Victime : La situation de victime, négligée, est complexe, quel est l'intérêt du négligé ?Si elle change d'attitude, si elle parle les faits qu'elle subit, quel va être pour elle son rapport : coût /bénéfice.Pour faire un effort d'autonomie, il faut surement y être invité, retrouver son statut de personne adulte, qui pense et peut s'exprimer."Suis-je encore digne d'intérêt ?" est une question qui doit interpeller dans les pratiques quotidiennes comme le souligne Jean-Jacques Amiot de l'OAREIL, reponsable de l'antenne ALMA de Bordeaux.NégligeantQuel est l'intérêt du négligeant ? L'environnement ne valorise-t'il pas la négligence ?Le négligeant entre souvent dans un processus d'évitement :

  • Eviter la situation pouvant engendrer de la négligence, de la maltraitance
  • Eviter d'en prendre conscience
  • Eviter de se culpabiliser
  • Si les situations de travail sont aujourd'hui tendues, voire intolérables (ratios de personnel très bas en institution), le fait de ne pas replacer l'expression de la volonté de la personne aidée au centre des préoccupations, ne peut casser la dynamique : négligé/négligeant.Lieux de paroles, valeurs communes, moments d'échanges et de paroles, c'est de l'extérieur, du groupe, que peut venir le regard éclairant pour casser cette dynamique.Encore faut-il en avoir conscience et se battre pour en obtenir les moyens.

    Agevillage vous propose de poursuivre l'analyse

    Par notre dossier "maltraitance"régulièrement complété, mis à jour.Par le colloque organisé avec RIFVEL le 6 juin prochain : maltraitance des personnes âgées, enjeux et perspectives.Lieux : Hôpital Bretonneau - ParisParticipation aux frais : 20 €



    mis à jour le

    Partager :


    Vos réactions

    Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



    Réagir à cet article :

    * ne sera pas affiché


    HAUT DE PAGE

    © Eternis SA -