Agevillage

AIDE A DOMICILE

Ne dites plus aide - ménagère !


Partager :

Attendues depuis des années par les associations et les partenaires sociaux, la revalorisation du métier d'aide à domicile est enfin en vue. A compter du 1er juillet, de réelles possibilités de carrière et des salaires améliorés devraient s'ouvrir.

Auxiliaire de vie sociale

Les personnels d'aide à domicile ne sont pas de simples aides-ménagères. Le terme d'auxiliaire de vie sociale ou d'aide à domicile est préférable. Un vrai métier qui exige des qualités maintenant sanctionnées par un diplôme. Exit le CAFAD (certificat d'aptitude à la formation d'aide à domcile), bienvenue au DEAVS (diplôme d'Etat pour auxiliaire de vie sociale). La durée de formation passe de 400 à 560 heures. La qualité de l'aide à domicile passe par la professionnalisation des équipes.

Trois niveaux

L'accord de branche qui prépare la future convention unique des aides à domicile pour personnes âgées positionne différents emplois, ce qui se traduit par trois niveaux de qualification et de rémunération.On distinguera :

  • les agents à domicile en catégorie A : personne nouvellement embauchée, sans diplôme ni expérience, avec un salaire de base de 1 180 € mensuel
  • les employés à domicile en catégorie B : personne ayant un diplôme de type CAP ou une expérience professionnelle avec un salaire débutant à 1 220 € par mois
  • les auxiliaires de vie sociale en catégorie C : titulaire du diplôme DEAVS ou de l'ancien CAFAD avec un salaire de base de 1 450 € par mois
  • L'accord est donc extremement positif et motivant pour les salariés. C'est une première reconnaissance du métier d'aide à domicile, un secteur en pleine mutation.



    mis à jour le

    Partager :


    Vos réactions

    Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



    Réagir à cet article :

    * ne sera pas affiché


    HAUT DE PAGE

    © Eternis SA -