Agevillage

La grippe et les petits maux de l'hiver

La grippe : à ne pas confondre avec un rhume !


Partager :

La grippe n’est pas une petite affection qui permet de rester au coin du feu. C’est une maladie virale qui peut tuer ou provoquer de graves complications. A chaque année, son virus. Il y a une épidémie de grippe par an. Elle commencegénéralement en novembre et dure jusqu’au printemps. Sa gravité dépend de la nature du virus mais aussi du terrain, certaines personnes étant considérées « à risque » (personnes âgées de plus de 65 ans, souffrant d’infections broncho-pulmonaires, de défaillance cardiaque, d’accidents vasculaires cérébraux, de diabète…)

Des symptômes connus

La grippe commune, à ne pas confondre avec un gros rhume, a un début brutal. Le malade est terrassé par un malaise général, des frissons, des maux de tête et des douleurs diffuses. La température s’élève et se maintient à 39-40°C. Elle est accompagnée d’une grande fatigue, d’une perte d’appétit et de courbatures, et ce, pendant trois à six jours. A cela s’ajoute un nez qui coule, voire une toux sèche et la voix enrouée. La grippe se guérit en une semaine, grâce à du repos, de l’aspirine ou du paracétamol, et d’abondantes boissons (la fièvre déshydrate). Si la grippe ne dure que quelques jours, en revanche, la convalescence peut être longue, la maladie laissant une grande fatigue pendant plusieurs semaines.Toutefois, même avec une grippe commune, il peut y avoir des complications. Les surinfections respiratoires sont fréquentes, surtout chez les personnes à risque. Le médecin prescrira donc un traitement antibiotique, peu efficace sur le virus, mais qui évite les surinfections.

Une maladie parfois dangereuse

La grippe maligne est plus rare. Elle atteint en priorité les personnes à risque. Elle est grave d’emblée, avec une fièvre très élevée et une suffocation qui nécessite d’urgence de l’oxygène. Elle peut entraîner une insuffisance cardiaque ou rénale, des convulsions et des délires.Un nouveau médicament est désormais en vente : le Relenza, mais certains médecins estiment manquer de recul quant à son efficacité. De plus il n’est pas remboursé par la Sécurité sociale.La vaccination reste le moyen le plus efficace (dans plus de 80% des cas) et devient active 15 jours après l’injection. Elle est aussi d’autant plus active qu’elle est renouvelée chaque année.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

hugh

05/02/2012 23:02

Non au vaccin


Le vaccin est loin d'être efficace et inoffensif. Pis avec ses adjuvants, il pourrait être un facteur de développement de la maladie d'Alzheimer...




Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -