Agevillage

La grippe et les petits maux de l'hiver

Les petits maux de l'hiver


Partager :

Rhume, angine, bronchite, grippe : les petites maladies de l’hiver n’inquiètent jamais beaucoup, pourtant, elles ne sont pas si anodines. Légers frissons, chair de poule, doigts qui bleuissent, nez qui coule… autant de signes qui indiquent qu’il fait froid, et que l’on risque d’attraper du mal.Il ne faut donc pas hésiter à superposer les couches, à mettre des gants, un bonnet et de grosses chaussettes. Les extrémités étant protégées, les risques d’engelures sont moins importants. Si le mal est déjà fait, il ne reste qu’à se réchauffer, mais très progressivement afin d’éviter de vives douleurs. Avec l’hiver arrivent également les affections des voies respiratoires : du simple rhume à la bronchite, les affections sont nombreuses et pas toujours bénignes. Quand seul le nez est touché, il s’agit généralement d’un rhume. Mais, si il ne passe pas au bout de quelques jours, il devient nécessaire de consulter son médecin.Une sensation de brûlure, des difficultés à déglutir et une petite toux sont souvent les signes d’une pharyngite. Plus sérieuse, l’angine, une infection au niveau des amygdales, commence par des picotements au fond de la gorge qui se transforment en douleurs à la déglutition, ganglions et fièvre. La laryngite, localisée dans une zone plus basse que l’angine, touche surtout les cordes vocales. La bronchite, caractérisée par une toux grasse etde la fièvre, doit être surveillée, surtout si elle est chronique, car, dans ce cas, tout rhume peut entraîner de sérieuses complications.

Ces affections ne sont pas les seules qui empoisonnent la vie pendant la saison froide : les crises d’arthrose, les glissades qui provoquent foulures et fractures, et enfin les dépressions saisonnières dues au raccourcissement des joursne doivent pas être oubliées. Seuls remèdes : bouger et sortir (quand c’est possible) pour profiter de tous les rayons de soleil.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

hugh

05/02/2012 23:02

Non au vaccin


Le vaccin est loin d'être efficace et inoffensif. Pis avec ses adjuvants, il pourrait être un facteur de développement de la maladie d'Alzheimer...




Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -