Agevillage

Alzheimer

Manger régulièrement du poisson réduirait les risques


Partager :

Une étude américaine publiée dans Archives of Neurology de juillet 2003 , confirme l’idée que consommer du poisson une à deux fois par semaine peut diviser par deux le risque de développer la maladie d'Alzheimer

acides gras polysaturés omega-3

Une enquête menée par le centre médical Saint-Luke de Chicago (Illinois, Etats Unis) pendant sept ans et sur plus de 800 personnes âgées d'au moins 65 ans, révèle que les personnes qui ont consommé du poisson au moins une fois par semaine ont eu 60% moins de chances de développer cette maladie que celles qui n'en ont pas consommé du tout ou rarement.Ces conclusions publiées dans Archives of Neurology de juillet 2003 corroborent de précédentes études qui montraient déjà une corrélation étroite entre les acides gras polysaturés omega-3 présents dans le poisson (et les cellules du cerveau) et les fonctions mentales. Des animaux de laboratoire dont la nourriture a été enrichie de ces acides gras ont fait montre d'une amélioration des fonctions nerveuses, de l'apprentissage et de la mémoire."Nos conclusions suggèrent que la consommation au moins hebdomadaire de poisson peut réduire le risque de développer la maladie d'Alzheimer", écrit Martha Clare Morris, responsable de l'étude. Quelque 815 habitants de Chicago ont été soumis à cette étude entre 1993 et 2000. Aucune d'entre elles n'était malade au début de l'étude, mais 131 ont connu des désordres chroniques progressifs et une forme commune de démence pendant cette période.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -