Agevillage

Sécurité sociale : vers de nouvelles taxes pour atténuer le déficit

Responsabiliser les malades par une augmentation de leur participation au coût des soins


Partager :

En ce mois d'août 2003, Jean-François Mattei, ministre de la santé, avance dans les médias différentes pistes de réflexion pour atténuer le déficit record qui s'annonce :
  • de 0,5 à 1 euros non remboursé par boite de médicaments - économie estiméede 1,3 à 2.6 milliard
  • jusqu'à un euro non remboursé sur le prix de la consultation chez les généralistes (principe de franchise)- économie de près d'un milliard d'euros
  • augmentation du forfait journalier à l'hôpital d'un euro - économie : 1 milliard d'euros
  • L'objectif est de responsabiliser les patients par une prise de conscience des coûts des prestations : médicaments, consultations, journées à l'hôpital ...Des esprits s'élèvent déjà pour noter que la valeur d'un euro n'est peut-être pas suffisante pour éduquer les patients, surtout si l'offre de soin elle-même n'évolue pas.Pour mémoire, voici quelques autres pistes souvent proposées, dont l'impact est plus pédagogique qu'immédiat en terme économique :
  • le dossier médical personnalisé, accessible d'un médecin à l'autre,
  • le développement efficient de "réseaux" personnalisés de soins , avec un renforcement du rôle du "médecin dit référent" (cf. le récent exemple breton de réseau gériatrique et gérontologique),
  • l'affichage des coûts aux patients, à la sortie des hôpitaux (d'où la mise en oeuvre de comptabilité analytique à la pathologie...)
  • le développement de campagnes de prévention pour éviter les conduites à risque, la polymédication, rappeler les principes d'une bonne hygiène de vie...


  • mis à jour le

    Partager :


    Vos réactions

    Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



    Réagir à cet article :

    * ne sera pas affiché


    HAUT DE PAGE

    © Eternis SA -