Agevillage

Santé - Prévention - Les chiffres

Les « vraies » dépenses de prévention


Partager :

3.6 milliards d’euros sont reconnus, dans les Comptes nationaux de la santé, être des dépenses de prévention affectées à des programmes ou institutions spécifiques. En dehors de cette catégorie, une part non négligeable de la prévention échappe à cette estimation. La DRESS (et parallèllement le CREDES) s’est livrée à une approche exploratoireafin de chiffrer les autres dépenses de prévention. Pour l’année 1998, l’étudemontre que les français auraient consacré au minimum 9 milliards d’euros à la prévention.
  • La prévention "cachée".. Les comptes nationaux de la santé, en effet, n'intègrent dans les dépenses de prévention, ni les actes réalisés en pratique quotidienne par les professionnels de santé, ni les actions de prévention réalisés dans le cadre, par exemple, de la prévention routière ou celui de la protection de l'environnement.
  • Trois types de prévention sont identifiés : les actes directement attribuables à la prévention d'une maladie, la prise en charge des facteurs de risques de maladies et les actes relatifs à la procréation et la ménopause.
  • Les dépenses de prévention représenteraient 7% de la dépense courante de santé. Les 9 milliards d'euros qui, selon, l'approche de la DREES, seraient consacrés aux dépenses de prévention, se répartissent ainsi : 44% sont imputables au traitements préventifs et au dépistage de certaines maladies, 40% au traitement des 6 facteurs de risques considérés (hypertension artérielle, diabète, hyperlipidémie, obésité, alcool et tabac) et 8% concernent la grossesse normale, la contraception et la prévention de l'ostéoporose.
  • Pour en savoir plus : Etudes et résultats, juillet 2003, n° 247, Les dépenses de prévention-Approche exploratoire-.



    mis à jour le

    Partager :


    Vos réactions

    Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



    Réagir à cet article :

    * ne sera pas affiché


    HAUT DE PAGE

    © Eternis SA -