Agevillage

Médicaments

70 produits remboursés sur la base du générique


Partager :

Depuis lundi 8 septembre, 70 médicaments sont remboursés au prix de leur générique, une mesure qui devrait économiser 100 millions d’euros à la sécurité sociale et 50 millions d’euros au mutuelles complémentaires.

Les labos s'alignent

Ce qui avait été annoncé en juin par Jean-François Mattei, est devenu une réalité à partir du 8 septembre : près de 70 médicaments de marque ne seront plus remboursés qu’au prix du générique. Une charmante formule a été inventée pour l’occasion : "tarif forfaitairede responsabilité" (TFR). Si un malade préfère le médicament de marque, il assumera la différence de coût de sa poche.Sont concernés, des médicaments tels que le Lexomil (anxiété), le Renitec (hypertension), le Corvasal (angine de poitrine), le Spasfon Lyoc (spasmes), le Minidiab (diabète), le Primperan (nausées) ou encore le Surgam (inflammation).Quelque 150 millions d'euros d'économies en année pleine sont attendues de cette nouvelle réglementation, dont 100 M d'euros pour l'assurance maladie et 50 M d'euros pour les complémentaires, mutuelles ou assurances.La Caisse nationale d'assurance maladie (Cnam) a précisé toutefois que cette décision n'entrerait en vigueur totalement que le 12 octobre, chaque pharmacien disposant d'une "période transitoire pour mettre en place le TFR afin d'écouler son stock"."Des nouvelles vignettes permettront d'identifier dans le code barre s'il s'agit d'une spécialité soumise au TFR ou non", a souligné la Cnam.La mesure a déjà produit son effet: les laboratoires ont aligné les prix des trois quart des médicaments concernés sur ceux des génériques. Le laboratoire Roche a aligné le Lexomil à son TFR. De même, le Minidiab, l'Oracefal, le Primperan, le Spafon Lyoc, le Renitec ont vu leur prix baisser.En revanche, Aventis, qui produit le Corvasal ou le Profenid, n'a pas aligné ses prix, pas plus que AstraZeneca celui de l'Alvocardyl.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -