Agevillage

Conséquence de la canicule

Cet été, il faisait bon vieillir à Cagnes/mer


Partager :

Lionel Luca, député de la 6è circoncription des Alpes-Maritimes et membre de la commission des Affaires sociales et familliales à l’Assemblée Nationale annonce que sa circoncription n’aurait pas subit les effets de la canicule.Ce constat a de quoi surprendre après que le rapport d’expertise et d’évaluation sur le fonctionnement du système de santé face à la canicule ait été rendu public par le Ministère de la santé, que l’Institut National de Veille Sanitaireait présenté une estimation de la surmortalité de 11 400 personnes dans la première quinzaine d’août et que l’Inserm ait remis un rapport faisant état de 14 802 morts.Il apparaît bien, les chiffres ont été vérifiés trois fois, que le bassin cagnois aurait été épargné.Pour l’ensemble des communes, il ressort une stabilité des décès entre l’été 2002 et l’été 2003.A Cagnes même, il n'y aurait eu cet été que 14 morts contre 32 l'eté dernier.Parmi les explications à cette exception : le département n’aurait pas connu les mêmes pics de chaleur qu’ailleurs, les personnes âgées sont habituées à des températures élevées et les professionnels qui les encadrent ont pu adopter desmesures préventives.Lionel Luca considère que compte tenu de la taille humaine des communes "ilsemblerait que la solidarité se soit mieux exercée : CCAS, professionnels de la santé et services du Conseil général ont rempli leur mission de proximité.Par ailleurs, on constate dans la région que les transports publics et les maisons de retraite sont majoritairement climatisés.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -