Agevillage

Hôpital 2007, la fin d'un malaise récurrent selon J.F. Mattei (*)


Partager :

J.F. Mattéi est venu conclure la journée d'étude de l'UNIOPSS du 6 octobre 2003 :"Hôpital 2007 : Maîtriser l'impact des réformes du système de soins et de l'organisation des établissements de santé".Pour J.F. Mattei, depuis l’âge d’or de la médecine hospitalière ouvert par la réforme Debré en 1958, sous l’effet des difficultés économiques croissantes,le pouvoir administratif et le pouvoir médical se sont véritablement séparés.Ainsi, le monde hospitalier est-il sous tension avec des motifs d’inquiétude permanents, comme l’application des 35 heures, l’adéquation des effectifs aux besoins des services, les restructurations, les moyens, les perspectives…Il s'agit d'agir dans le sens de l'intérêt général, dans le sens de l'intérêt des professionnels qui font face aux crises comme le drame de cet été.Le plan Hôpital 2007, lancé en novembre 2002, se donne ainsi pour objectifs delutter contre les rigidités externes de l’hôpital et d’assouplir le fonctionnement interne.Les chantiers négociés depuis un an :

La recomposition hospitalière

Le décloisonnement est la nouvelle philosophie de la recomposition hospitalière.Décloisonnement : entre le public et le privé, entre l’hôpital et la médecine de ville, mais aussi entre les hôpitaux les plus importants - notamment les CHU - et ceux qui assurent les soins de proximité et, enfin, dans les établissements eux-mêmes.ll va s'agir de rassembler dans un seul schéma d’organisation, l’ensemble des activités sanitaires (y compris la psychiatrie), se donner les moyens de mieux articuler les relations avec le champ médico-social et social.La création de groupements de coopération sanitaire (GSC) va permettre de :

  • associer structures et personnes physiques comme les médecins libéraux
  • se substituer aux structures en place (SIH, GIP)
  • être employeur et détenteur d’autorisations d’activité
  • J.F. Mattei a rappelé que le plan avait pour ambition d'accroître de 10 milliards d’euros en cinq ans les investissements dans le parc hospitalier.

    Le remodelage de la gestion interne

    Premier chantier : la tarification à l'activité qui vise, en remboursant au même tarif un acte réalisé à Dunkerque ou à Biarritz, à respecter un principe d’équité, et ce en prenant en compte les investissements et actions particulières ( enseignement universitaire...).Pour J.F; Mattei, deux échelles tarifaires s’appliqueront dans un premier temps, l’une pour le privé, l’autre pour le public, cette réforme conduira, à terme, à une harmonisation des rémunérations entre les deux secteurs.Autre chantier : la recomposition de la gestion interne prise en charge par la mission d’audit et d’expertise hospitalière.J.F. Mattei a souhaité conclure en insistant sur son attachement aux valeurs du service public hospitalier.Son plan Hôpital 2007 doit ainsi donner à l’hôpital les moyens de son adaptation nécessaire afin de conforter son avenir et son rayonnement.



    mis à jour le

    Partager :


    Vos réactions

    Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



    Réagir à cet article :

    * ne sera pas affiché


    HAUT DE PAGE

    © Eternis SA -