Agevillage

Canicule : un directeur d'établissement mis en examen

Directeur bouc émissaire ?


Partager :

L'établissement de Reims de la chaîne Hotelia est réputé. Les prix de ses prestations sont en relation avec le niveau hôtellier de cet établissement privé commercial : 2300 euros par mois.La famille d'une femme décédée le 11 septembre vient de porter plainte.Le certificat de décès stipulait : mort par deshydratation.Le directeur a été mis en examen pour "homicide(s), blessures et violences involontaires avec voie de faits". Il a été entendu mercredi 15 octobre et a été remis en liberté jeudi soir.L'infirmière coordinatrice a, elle-aussi, été mise en examen pour "non-assistance à personne en danger".L'enquête est en cours.Les professionnels du secteur des maisons de retraite se mobilisent pour leurscollègues et dénoncent "une situation de mépris et de scandale".Ils dénoncent en effet depuis mars 2003 les problèmes budgétaires graves des structures notamment en terme d'encradrement médical des résidents.Pascal Champvert de l'Adehpa, Association de directeurs d'établissements d'hébergement pour personnes âgées, dit comprendre l'émotion des familles, qu'il juge légitime, mais il ne crois pas en la culpabilité du directeur, qui a manifesté avec ses collèque en mars et en juin 2003 pour dénoncer le manque de moyens et de personnels.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -