Agevillage

Entassement de personnes âgées : évacuation forcée d'un établissement en surcapacité


Partager :

Un établissement de Wimille (Pas de Calais) pratiquait des accueils en surcapacité malgré les demandes réitérées de la Prefecture d’y mettre finOnze personnes âgées dépendantes ont été déplacées mercredi 23 octobre d'une maison de retraite en surcapacité vers d'autres maisons de retraite, sur décision du préfet du Pas-de-Calais. "Les transferts sont organisés par les services de l'Etat et en leur présence. Ils s'effectueront grâce à des véhicules médicalisés mis à disposition des résidents concernés", a indique la préfecture dans un communiqué.La préfecture reproche depuis deux ans à la maison "Les Roses" à Wimille près de Boulogne-sur-Mer et à sa directrice Gilberte Menuge de dépasser les 16 résidents valides et semi-valides que lui autorise un arrêté préfectoral. "Malgré des injonctions réitérées, la dernière visite en date du 6 octobre 2003a mis en évidence le fait que Mme Menuge continuait à prononcer des admissionsen surcapacité (19 résidents présents le 6 octobre), notamment de personnes âgées dépendantes", a expliqué la préfecture.La directrice a déclaré que ce déplacement était un "drame humain" pour les personnes âgées et un "drame économique" pour les huit salariés, touten reconnaissant qu'elle ne respectait pas l'arrêté préfectoral.Elle a précisé avoir déposé un projet de maison de retraite médicalisé sans que ce dossier n’ait jamais abouti.Plusieurs familles des résidents déplacés, qui se sont déclarés solidaires de Mme Menuge, ont déploré que le prix des autres maisons de retraite proposées par la DDASS soit plus élevé qu'à Wimille.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -