Agevillage

Canicule

L'ADEHPA invoque toujours un manque de personnel


Partager :

Le manque de personnel pour assister les personnes âgées fragilisées à domicile et en établissement est "la cause de l'engorgement des hôpitaux" durant la canicule et "du décès de nombreuses personnes âgées", a estimé mardi 25 novembre l'Adehpa, l'association de directeurs d'établissement et d'hébergement pour personnes âgées.

"Le problème n'est pas d'opposer le domicile ou les établissements" et de "chercher des coupables" mais de "chercher des solutions", a insisté Pascal Champvert, président de l'Adehpa, regrettant "l'insuffisance" des financements prévus par le gouvernement pour 2004."Les personnes âgées fragilisées vivent pour moitié à domicile et moitié en établissement", souligne-t-il, estimant que l'étude du bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) publiée mardi permet de supposer que 45% des personnes décédées lors de la canicule vivaient à domicile et 55% en établissement. Sur les 15 000 décès en excès durant la canicule, environ 45% sont survenus à l'hôpital ou dans une clinique, 19% dans les maisons de retraites et 35% à domicile. Cette étude précise notamment où vivaient les personnes mortes à l'hôpital. L'étude porte sur environ la moitié des quelque 6 000 décès à l'hôpital attribués à la canicule (coups de chaleur uniquement) et montre qu'environ un tiers des victimes résidaient à domicile et les autres en institutions. Ces institutions sont surtout des maisons de retraite (47%), centres de long séjour (25%) ou hôpitaux (25%).« Les personnes les plus fragilisées sont en établissements », a pour sa part expliqué Luc Broussy, délégué général du Synerpa (représentant 1 500 maisons de retraite privées). Il a regretté que cette étude donne "l'impression que les personnes âgées ne sont pas encadrées comme il faut dans les maisons de retraites et à l'hôpital". Sans "accabler tel ou tel établissement", il faut chercher à comprendre le "poids respectifs des différentes causes" de la mortalité en établissement durant la canicule, a-t-il reconnu, énumérant : lourdeur de la dépendance des résidents, taux d'encadrement, formation et motivation du personnel, qualité du management et architecture des maisons de retraite.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -