Agevillage

Hospitalisation à domicile

D’ici 2006, le nombre de places aura doublé


Partager :

Le ministre de la Santé Jean-François Mattei a annoncé mercredi 11 février, à l'Assemblée nationale, le lancement d'un "plan ambitieux" pour l'hospitalisation à domicile (HAD) "pour quasiment doubler le nombre de places d'ici fin 2005. ".

Faire passer le nombre de places d’hospitalisation à domicile de 4.700 à 8.000 places d’ici fin 2005, tel est le but que s’assigne le ministère de la santé. "Le gouvernement a décidé de lancer un plan ambitieux de développement de l'hospitalisation à domicile pour quasiment doubler le nombre de places d'icifin 2005, de 4.700 à 8.000 places", a indiqué le ministre de la santé, M. Jean-François Mattei, mercredi 11 février, en réponse à une question du député Yves Bur (UMP, Bas-Rhin). Le ministre a précisé que parmi les moyens qui seraient dégagés, le gouvernement entendait "accompagner sur le plan financier de manière significative 1.200 places du public pour 66 millions d'euros et 1.600 places dans le privé pour 50 millions d'euros d'ici la fin 2005".M Mattei a également évoqué "l'assouplissement de la planification", rappelant "qu'il n'est plus nécessaire de fermer un lit pour en ouvrir un à domicile". "Ces programmes se pérenniseront grâce à la tarification à l'activité, spécifique à l'hospitalisation à domicile, incitative pour tenir compte de la lourdeur de la prise en charge et du niveau de dépendance des patients", a précisé M. Mattei.Le ministre a par ailleurs annoncé qu'il avait "signé une circulaire qui donne aux Agences régionales d'hospitalisation un guide pour l'organisation du schémad'hospitalisation à domicile". Le président Chirac avait souhaité que "le gouvernement se fixe l'objectif d'un doublement rapide du nombre de places d'hospitalisation à domicile", le 2 décembre dans son message à l'occasion de la septième journée nationale de l'hospitalisation à domicile.L'HAD a été créée en 1955 et a connu un faible développement, puisqu'un département sur deux ne dispose d'aucune capacité d'hospitalisation à domicile. Le nombre actuel de places, environ 4.000, reste très faible au regard des besoins.L'HAD "peut éviter l'hospitalisation conventionnelle, en raccourcir la durée", a souligné M. Mattei, pour qui elle "permet à chacun de répondre au désir de rester chez soi dans toute la mesure du possible et d'y être bien soigné". "Malheureusement, elle est trop peu répandue et inégalement organisée", a-t-il regretté.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -