Agevillage

Commission d'enquête sur la canicule

Chronologie d’une catastrophe sanitaire sans précédent


Partager :

Les 14.802 morts dus à la canicule durant l'été 2003 ont constitué une catastrophe sanitaire sans précédent en France, qui a mis en lumière de graves défaillances du système d'alerte, aucun responsable n'ayant réalisé à temps l'ampleur du problème.

Les auditions de la commission d'enquête de l'Assemblée nationale, ont établi une chronologie claire des faits. Le 1er août, le mercure commence à grimper et le 3août, la chaleur s'installe. On ne parle pas encore de canicule. Le 4 août, Météo-France met sur son site web des conseils de comportement et avertit : "La canicule tue chaque année à travers le monde, peut-être même encore plus que le froid". "Au 5 août, personne ne voit un risque sanitaire majeur", a témoigné le directeur de l'Institut de veille sanitaire (InVS), le Pr Gilles Brþcker, devant la commission d'enquête. "Le 6, le 7 et le 8, quelques informations remontent des directions départementales (DDASS), et ce n'est qu'à partir du lundi 11 août qu'est mis en place un recueil d'informations", relate-t-il. Trop tard: "Le grand pic est passé, il s'agit de compter les morts", explique le directeur de l'InVS.Il faudra attendre le 13 août au soir pour que soit lâché par le Pr Abenhaïm un chiffre donnant une première idée de l'ampleur de la catastrophe: au moins 3.000 morts. Le samedi 16, à partir d'une enquête auprès des DDASS, l'InVS peut avancer une fourchette entre 6.000 et 7.500 morts. Le bilan officiel, établi par l'Inserm (recherche médicale), s'établira finalement à 14.802 morts entre le 1er et le 20 août.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -