Agevillage

Accidents domestiques toujours en hausse

Pensez à adapter votre logement


Partager :

Avec 18 000 morts par an, chiffre presque inchangé depuis des années, les accidents domestiques tuent trois fois plus que la route en France, alors même que la plupart sont aisément évitables.L'Institut français de veille sanitaire publie une synthèse des principales études à ce sujet et rappelle que « Ces traumatismes (...) tuent, blessent et handicapent des milliers d'enfants, d'adultes et de personnes âgées, plus que les accidents de la route, que les suicides et toutes les autres formes de violence ».

Les personnes âgées les plus touchées

Le risque d'accident domestique augmente avec l'âge et c'est vraiment après 70 ans (50 décès pour 100 000) et 75 ans (276 pour 100 000) que le risque est le plus grand.Les chutes (9 500) et les suffocations (3 300) engendrent 71 % des décès. « Les morts par suffocation ont augmenté chez les plus de 65 ans, tout particulièrement chez les femmes », constatent les experts qui n'expliquent pas ce phénomène.La cuisine (24%) est le lieu de prédilection de ces accidents, suivie par le jardin (12%) ou la cour (12%). La salle de bains, réputée glissante, ne compte que pour 4%. Et les escaliers pour 8%.La localisation des blessures varie selon l'âge : les lésions à la tête dominent chez les jeunes enfants, alors que chez les 15-24 ans, ce sont plutôt les jambes. Passé 25 ans, ce sont surtout les membres supérieurs qui sont touchés.

Les dangers de la maison sous-estimés

Malgré plusieurs campagnes de prévention sur les risques des accidents domestiques, le grand public sous-estime les dangers de la maison et reste plutôt préoccupé par d'autres risques comme les accidents de la route, les cancers, les maladies cardiaques.Connaissant les conséquences d'une chûte chez une personne âgée ainsi que l'incidence d'un banal accident domestique qui peut rapidement se révéler dramatique, Agevillage vous rappelle :

  • deux brochures ont été éditées : Aménagez votre maison pour éviter les chutes et Comment garder son équilibre après 60 ans ?Ces brochures sont disponibles sur demande à votre CPAM ou CRAM.

    Les numéros en cas d'urgence : à garder à portée de soi

    Il n'est jamais inutile de rappeler les numéros de téléphone en cas d'urgence :

  • 15 : SAMU - pour les urgences médicales
  • 18 : POMPIER - pour les premeirs secours
  • 112 : Numéro d'urgence européen, à partir des téléphones mobiles et fixes permet d'obtenir le centre de secours ple plus proche du lieu d'appel
  • Ces numéros doivent toujours être à portée de main et à proximité du téléphone. Dans la panique, même un numéro connu par coeur comme le 18 peut facilement s'oublier.



    mis à jour le

    LIRE AUSSI

    Partager :


    Vos réactions

    Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



    Réagir à cet article :

    * ne sera pas affiché


    HAUT DE PAGE

    © Eternis SA -