Agevillage

Hubert Falco intervient contre le report du texte sur l'autonomie

Mais il ouvre la porte aux amendements


Partager :

Le ministre délégué aux personnes âgées Hubert Falco a refusé mardi 27 avril de reporter l'examen du projet de loi sur l'autonomie des personnes âgées et handicapées qui prévoit la suppression d'un jour férié, mais a accepté de prendre en compte les demandes d'amendements des députés.

Hubert Falco, ministre délégué aux personnes âgées, a refusé, mardi 27 avril, à l'issue d'une «réunion de travail» des députés UMP que le texte sur le financement de la perte d’autonomie ne soit pas examiné à la date prévue, le 4 mai. Cette prise de position a eu lieu alors qu’une majorité des députés UMP avaient fait part de leur souhait de voir ce texte reporté afin qu'il soit examiné avec la réforme de l'assurance maladie. Parmi eux figuraient le président de la commission des Finances Pierre Méhaignerie, le leader des libéraux Hervé Novelli et un proche de Nicolas Sarkozy, Christian Estrosi.«Nous allons traduire dans les faits» les attentes des députés «pour faire adopter cette journée de solidarité», a affirmé M. Falco, ajoutant: «bien sûr que l'on prend en compte les amendements des parlementaires, bien sûr qu'il est indispensable que les parlementaires amendent». «Je suis avant tout un homme de terrain, à l'écoute des parlementaires», a-t-il poursuivi tout en rejetant l'idée d'accorder «du temps supplémentaire» aux députés pour l'examen de ce texte. «Nous avons prévu de prendre en compte la dépendance des personnes âgées et handicapées par des moyens exceptionnels, sans aucune mesure avec tout ce qui a été fait dans le passé», a plaidé le ministre.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -