Agevillage

Réforme de la sécurité sociale

La CSMF «hostile» au dispositif de «médecin référent»


Partager :

Le président de la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF), Michel Chassang, a déclaré, vendredi 14 mai 2004, qu'il était «hostile» à un développement du «dispositif de médecin référent» dans le cadre de la réforme de l'assurance maladie.«Je tiens à dire très clairement que la CSMF (premier syndicat de médecins libéraux, ndlr) est hostile à un dispositif de "Médecin référent», aindiqué à la presse M. Chassang, à l'issue d'une rencontre entre les syndicatsde médecins et des membres du cabinet du ministre de la Santé et de la Protection sociale, Philippe Douste-Blazy.«Toute dérive qui irait dans ce sens sera considéré comme un casus belli», a mis en garde M. Chassang, craignant qu'au ministère de la Santé, «la tentation (soit) forte d'aller dans ce sens». Ce dispositif des «médecins référents» a été mis en place en 1998. Il permet aux médecins de percevoir une rémunération annuelle forfaitaire ainsi que de recevoir une formation permanente.Dans ce dispositif, le patient passe un contrat avec un médecin référent, contrat qui les lie mutuellement sur une qualité de soins, de conseil et de prévention ainsi que sur des modalités de prise en charge.Un tel dispositif pourrait s'inscrire dans le volet «organisation dusystème de soins» de la réforme de la Sécu, à l'instar du «dossier médical informatisé» qui permettra aux médecins de connaître tous les antécédents et actes appliqués à un patient. Le président de la Fédération des médecins de France (FMF), le Dr Jean-Claude Regi, a également confié sa «gêne» devant une éventuelle mise en place d'un tel dispositif. «On souhaite que le médecin généraliste soit au centre du système mais on ne souhaite pas qu'il y ait de passages obligés».



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -