Agevillage

Réforme de la sécurité sociale

Les propositions de Philippe Douste-Blazy


Partager :

Le ministre de la Santé Philippe Douste-Blazy a développé lundi 17 mai sur France 2, les principaux points suivants pour la réforme de l'assurance maladie.

- FINANCEMENT DE L'ASSURANCE MALADIE:

  • L'objectif de la réforme de l'assurance maladie est de dégager «entre 15 et 16 milliards d'euros» d'économies par an en jouant sur les dépenses et les recettes, rappelant que l'assurance maladie perdait «23.000 euros par minute», pour un déficit prévisionnel de 12,9 milliards d'euros en 2004.
  • «un euro» par consultation devrait être mis à la charge du patient dans le cadre de la réforme de l'assurance maladie. «Quand le malade ira chez lemédecin, il ne va pas donner un euro. C'est au moment du remboursement», a-t-il précisé.
  • Augmentation de 0,4% du taux de la CSG «des retraités imposables», qui s'élève actuellement à 6,2 %.«Cela concerne à peu près la moitié des retraités», a-t-il ajouté, précisantque cette augmentation pourrait rapporter «environ 550 millions d'euros».
  • L'Etat pourrait « donner un milliard d'euros» pour compenser les exonérations consenties par la Sécurité sociale aux entreprises, notamment dans le cadre des 35 heures.
  • La dette cumulée de 32 milliards de l'assurance maladie pourrait passer sur la Caisse d'amortissement de la dette sociale (Cades), en «prolongeant» sa durée de vie au delà de 2014.
  • ORGANISATION DU SYSTEME DE SOINS

  • La carte Vitale devrait devenir une carte d'identité de santé lors du prochain renouvellement en 2006. Il souhaite «qu'il y ait à l'intérieur ce que l'on appelle de la biométrie c'est-à-dire de la photo et que l'on soit sûr que le porteur de la Carte Vitale en soit le bénéficiaire».
  • Le dossier médical informatisé devait être mis en place «dans les deux ans». «Il faut immédiatement demander à tous les médecins de mettre en commun tout ce qu'ils ont sur chaque malade, et ça, c'est possible en trois mois», a-t-il précisé. Il avait estimé, le 4 mai, que la mise en place du dossier médical informatisé allait permettre d'effectuer de «6,5 à 7 milliards» d'euros d'économies d'ici 2007.
  • Création d'une «commission» composée de médecins libéraux et d'usagers qui pourrait aller jusqu'à exiger des chefs d'entreprise «le remboursement des indemnités journalières» en cas d'abus en matière d'arrêts maladie.
  • Concernant les médicaments il a annoncé, à la faveur d'un décret le 18 mai, qu'il allait faire passer de 15 à 10 ans le délai avant lequel un médicament peut-être «généricable», afin d'augmenter le nombre de médicaments génériques sur le marché. Par ailleurs, M. Douste-Blazy a «demandé à l'industrie pharmaceutique et aux grossistes de faire des boîtes de médicaments plus grandes, qui contiennent plus de médicaments». Cette mesure doit permettre de réaliser «150 millions d'économies».


  • mis à jour le

    Partager :


    Vos réactions

    Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



    Réagir à cet article :

    * ne sera pas affiché


    HAUT DE PAGE

    © Eternis SA -